Coup d'accélérateur sur les voyages en autocar

Le Parisien Le Parisien - il y a 38 mois

Transports. Le gouvernement veut aider de nouveaux acteurs à rivaliser avec le train, grâce à des tarifs alléchants.

 « Ceux qui m'aiment prendront le car. » Le propos pourrait sortir de la bouche d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie dévoilera ce matin, en Conseil des ministres, les grandes lignes de son très attendu projet de loi pour l'activité. L'une des mesures nouvelles du texte ouvre l'exploitation des lignes d'autocars sur tout le territoire français.

But affiché : créer 10 000 emplois dans le secteur et redonner du pouvoir d'achat aux Français (700 M€ d'économies attendus par an pour les usagers). Une petite révolution. Jusqu'à aujourd'hui, les services de transport interrégionnal par autocar sont très peu développés dans l'Hexagone. La législation actuelle restreint en effet les opérateurs privés, qui ne peuvent ouvrir des lignes que pour des trajets à dominante internationale  (Paris-Bruxelles par exemple, avec de possibles étapes en France, mais sous des conditions draconiennes).

L'idée est donc de redynamiser les liaisons entre régions, notamment en favorisant l'arrivée de nouveaux acteurs (la SNCF, Transdev, etc.) qui pourraient concurrencer le train en proposant des tarifs très compétitifs. Pour un aller-retour Paris-Lille en train (une heure), avec une réservation effectuée pour 4 personnes en été, le tarif est de 396 €. En autocar (trois heures), c'est seulement 114 €.

 

110 000 personnes transportées en 2013

Le projet de loi Macron instaure plusieurs nouveautés. Premier changement : le système d'autorisation actuel en matière de transport par autocar sera remplacé par un régime déclaratif. Deuxième mesure : la législation sera remise à plat et les contraintes levées. En desserrant le frein à main du transport par autocar, le gouvernement entend mettre fin à un décalage pointé du doigt l'an dernier par l'Autorité de la concurrence entre « le faible développement de lignes routières nationales et, d'une part, la qualité du réseau routier et autoroutier et, d'autre part, le dévelopement du transport low cost dans le secteur routier dans d'autres pays d'Europe », comme en Grande-Bretagne.

Outre-Manche, le secteur -- ouvert depuis 1985 -- transporte 30 millions de voyageurs par an (4 % des déplacements longue distance). Dans l'Hexagone en revanche, les autocars n'ont transporté que 110 000 voyageurs en 2013, selon les chiffres de Bercy. Le train -- hors TGV -- transporte donc 10 fois plus de passagers par jour... que l'autocar chaque année ! L'objectif du projet de loi est ambitieux. Le gouvernement espère qu'un an après son entrée en vigueur, 5 millions de voyageurs par an prendront le bus. Sacrée accélération...

Matthieu Pelloli

Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/coup-d-accelerateur-sur-les-voyages-en-autocar-15-10-2014-4213847.php 

Partager

Laisser un commentaire :