Voeux de l'UTP : le monde paradoxal du transport public

© Bruno Mazodier

Mobilicités Mobilicités - il y a 27 mois

"Soyons très clairs : le modèle économique qui est aujourd'hui celui du transport public urbain a atteint ses limites". Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux, Jean-Marc Janaillac, président de l'Union des Transports Publics et ferroviaires, n'a pas caché son inquiétude quant à l'avenir du secteur.

La cérémonie des vœux de l'UTP avait lieu le 8 janvier 2015, au lendemain de la tuerie de Charlie hebdo. En introduction de son discours, Jean-Marc Janaillac a rendu un émouvant hommage aux victimes "journalistes, salariés et policiers, victimes de cet acte barbare et lâche."

Pour le président du syndicat représentant les opérateurs de transport public, l'année 2014 a été marquée par une accentuation des déséquilibres économiques du secteur : "notre ratio recettes sur dépenses s'établissait à 31% fin 2013 alors que dix ans auparavant il était de 39%". En clair, les recettes voyageurs couvrent moins du tiers du coût réel des transports publics. "Il est à craindre que les récentes décisions prises en Ile-de-France [Ndlr : Navigo à tarif unique] ou en Languedoc-Roussillon [Ndlr : TER à 1 euro], ne fassent que renforcer encore cette tendance dans les années qui viennent", a ajouté celui qui est aussi p-dg de Transdev, un des leaders mondiaux du secteur.

Diminution de l'offre

Résultat : "contraintes par leur budget, certaines collectivités locales n'ont maintenant pas d'autres choix, à défaut d'une évolution des tarifs, que de réduire l'offre, soit en quantité, soit en qualité." Le président de l'UTP fait notamment référence aux récents renouvellements de délégation de service publique de Valenciennes et d'Aix-les-bains qui ont vu l'offre se rétracter respectivement de 10 % et 18%.

"Pour la première fois dans l'histoire de notre profession, nous entendons les mots "réduction de l'offre", "diminution de l'amplitude de service", alors que jusqu'à présent, nous étions plutôt habitués à d'autres termes tels que "développement", "croissance", ou encore "amélioration", a déploré le président de l'UTP.

Fréquentation en hausse

Une situation d'autant plus dommageable que la fréquentation des réseaux ne cesse d'augmenter : "+ 40% en dix ans et ce chiffre devrait encore croitre de 3% en 2014, après une hausse de 4% en 2013" indiquent les statistiques publiées, chaque année, l'UTP et commentées dans un précédent article. 

Toujours plus de monde dans les bus mais moins de recettes, c'est le paradoxe auquel veut s'attaquer l'UTP qui s'est rapproché des élus du Groupement des autorités responsables de transport (GART) pour réfléchir à l'avenir du modèle économique du transport public. Les deux organisations iront ,en 2015, à la rencontre de leurs adhérents dans six villes de province

Jean-Marc Janaillac a déploré, une nouvelle fois, l'abandon de l'écotaxe poids-lourds "qui va à l'encontre des objectifs du Grenelle" et la hausse de la TVA passée de 7 à 10% "qui affecte près de 20 millions de personnes" et "réduit les recettes des autorités organisatrices".

"Environnement" favorable 

Heureusement, outre l'augmentation de la fréquentation, 2014 aura été marquée par quelques motifs de satisfaction, comme la croissance des groupes français à l'étranger qui figurent parmi les champions mondiaux du secteur, "l'annonce, après de longs mois d'attente, des 99 dossiers retenus dans le cadre du troisième appel à projets et l'avancée du Grand Paris." 

Après une année 2014 "contrastée", 2015 devrait être marquée par des évolutions importantes du cadre réglementaire avec le projet de loi NOTRE, sur la nouvelle organisation territoriale et la libéralisation du marché de l'autocar longue distance. La France accueillera en décembre la 21e conférence mondiale sur le climat (Cop 21). L'occasion pour les transports publics de montrer qu'ils sont "directement et indirectement dans la préservation de l’environnement".

Robert Viennet

Source : http://www.mobilicites.com/011-3387-Vux-des-operateurs-une-annee-2014-contrastee.html

Partager

Laisser un commentaire :