IDTGV, la boîte à idées de la SNCF lance le voyage...

crédits : (c) copyright thomson reuters 2012

La tribune La tribune - il y a 29 mois

IDTGV, la boîte à idées de la SNCF lance le voyage à volonté (face à l'aérien et au covoiturage). La filiale de la SNCF commercialise 10.000 abonnements à 59,99 euros par mois permettant de voyager sur tous ses trains et toutes ses lignes. Cette offre pourrait être étendue en cas de succès.

Réservation sur internet, billet électronique d'ailleurs disponible depuis peu sur des montres connectées, contrôle des billets sur le quai et non à bord des trains par des agents équipés de Google Glass, animations à bord des trains... Dix ans après son lancement, le 6 décembre 2004, - pour contrer l'arrivée des compagnies aériennes low-cost - IDTGV, l'offre destinée à 100% à la clientèle loisirs sur les liaisons de plus de 3 heures de trajet au départ de Paris, reste plus que jamais le laboratoire de SNCF pour aller chercher de nouveaux clients. En lançant ce mercredi le voyage à volonté pour 59,9 euros par mois (sur 12 mois) sur toutes les lignes (40) et tous les trains IDTGV, SNCF a encore frappé un grand coup. "C'est à peu près le prix d'un plein d'essence", a indiqué la directrice générale d'IDTGV, Valérie Dehlinger.

FLEXIBILITÉ

Baptisée IDTGVMax, cette offre illimitée sur le modèle des forfaits de téléphonie mobile «va changer la manière de prendre le train», prédit Rachel Picard, la directrice générale de SNCF Voyages. Ceci en raison de la flexibilité de cette offre et de la facilité pour l'obtenir (par smartphone), et l'utiliser (la carte d'abonnement suffit pour embarquer). En effet, si les réservations sont ouvertes deux mois avant le jour du départ, les voyageurs peuvent réserver leur place jusqu'à 45 minutes avant le départ du train, à condition qu'il y ait des places disponibles. Quatre réservations en même temps sont autorisées. Les annulations peuvent se faire jusqu'à 5 heures avant le départ. Si les passagers oublient trop de signaler leur annulation, la SNCF leur supprimera la possibilité de pouvoir réserver une place sur quatre trains en même temps. "Cette offre est par exemple destinée aux étudiants qui rentrent le week-end chez leurs parents, aux jeunes qui aiment voyager, ou aux couples actifs qui profitent du week-end pour prendre le large", explique Rachel Picard.

 L'OFFRE SERA-T-ELLE ÉTENDUE?

Valable pour des voyages à partir du 8 février, cette offre se limite à 10.000 abonnements dans un premier temps. Sera-t-elle étendue, voire dupliquée aux TGV classiques ou à Ouigo ? "Nous avançons en terres inconnues, nous innovons vraiment et nous ne savons pas comment cela va se passer. Nous allons prendre quelques mois pour comprendre si cette offre prend ou pas, comment les gens l'utilisent, s'il y a suffisamment de places dans les trains, comment cette offre joue sur les voyageurs occasionnels. Si cela fait du sens, nous nous laissons aucune impossibilité, bien au contraire, de réfléchir à d'autres usages (sic", a indiqué Rachel Picard.

CONCURRENCE AVEC L'AVION ET LA VOITURE

Si cette offre devait être étendue, le coup serait rude pour les compagnies aériennes, qui dans leur bataille face au ferroviaire risque demain d'être pénalisées par des mesures de sûreté plus draconiennes (auxquelles ne sont pas soumis les opérateurs ferroviaires) et par conséquent des coûts plus élevés. Hop, qui va regrouper l’ensemble des vols de point-à-point d’Air France, dévoilera sa nouvelle grille tarifaire sur les vols intérieurs début février. Mais IDTGV cherche aussi à prendre des parts de marché sur le transport routier en général, le covoiturage en particulier. "Plus de 70% des déplacements longue distance s'effectuent par la route », rappelle Valérie Dehlinger. Pour elle, si les abonnés effectuaient quatre voyages par mois, «ce serait une vraie réussite".

PAIEMENT EN TROIS FOIS

Ce nouvel abonnement intervient après le lancement d'autres nouvelles offres, dont la possibilité de payer ses voyages en trois fois (sans frais jusqu'au 31 mars puis avec un taux d'intérêt de 1,5%) à partir d'une facture d'au moins 150 euros. 
Alors que SNCF cherche à relancer le TGV, IDTGV avec Ouigo l'offre low-cost de l'entreprise, est l'une des deux boîtes à idées du groupe pour relancer la machine. Le premier constitue un laboratoire de nouvelles offres commerciales et d'animations à bord, le second un nouveau modèle de production destinée à baisser les coûts.

Fabrice Gliszczynski

Source: http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20150129trib1ba0a1b82/idtgv-la-boite-a-idees-de-la-sncf-lance-le-voyage-a-volonte-face-a-l-aerien-et-au-covoiturage.html

Partager

Laisser un commentaire :