TRAINS INTERCITÉS : LA NOUVELLE OFFENSIVE…

flickr.com

Easy Voyage Easy Voyage - il y a 35 mois

TRAINS INTERCITÉS : LA NOUVELLE OFFENSIVE LOW-COST DE LA SNCF. En perte de vitesse, le réseau Intercités de la SNCF propose deux nouvelles offres afin de récupérer les adeptes du covoiturage et anticiper l'arrivée de nouveaux concurrents, les autocaristes. L'achat des billets à la dernière minute et une première ligne Intercités longue distance économe pourraient être des solutions pour redynamiser ce réseau jugé désuet.

Les trains Intercités, nouvelle priorité de la SNCF
La semaine dernière, la SNCF mettait en vente 10.000 cartes IDTGVMAX, permettant à ses abonnés d'accéder à la quasi-totalité des trains iDTGV pour 60 euros par mois. C'est au tour du réseau Intercités de bénéficier d'un petit coup de pouce. Tous les trains hormis les TGV et les RER sont concernés par cette nouvelle politique tarifaire. Autrement dit, cela représente environ 300 trains de jour, 20 de nuit et plus de 320 villes desservies.
Pourtant depuis quelques années, le réseau est délaissé par ses usagers. On estime que les Intercités perdent un peu plus d'un million de voyageurs chaque année. En 2012, le réseau transportait 34 millions de voyageurs, contre 31,1 millions en 2014. La SNCF justifie cela par la massification du covoiturage, qui « grignote peu à peu des parts de marchés », selon Jean Ghedira, directeur des Intercités. La compagnie ferroviaire a donc décidé de rendre plus attractif son réseau, d'autant plus qu'elle devra bientôt faire face à la concurrence des autocars qui vont se multiplier après le vote de la loi Macron.

« Les Happy Hours » : 50 % d'économie sur les trains de dernière minute
Jusque-là, la SNCF récompensait les voyageurs prévoyants. Mais la nouvelle offre tarifaire « Happy Hours » va proposer à partir du 31 mars prochain des billets Intercités de dernière minute à prix cassés. Avec une réduction de 50 % des prix sur 177 destinations, l'objectif est de contrer les sites de covoiturage et de remplir à nouveau les trains. A titre d'exemple, un Paris-Amiens coûterait 11 euros (contre 9 euros en moyenne avec Blablacar) ou un Bordeaux-Toulouse 20 euros (contre 15 euros avec le site de covoiturage).
Seul souci, seuls 4 trains par ligne et par jour bénéficieront de ce rabais. Même si la SNCF prévoit un train le matin et un autre l'après-midi, on comprend vite que ces offres ne seront pas forcément disponibles sur les horaires les plus intéressants.

Paris-Bordeaux : le low-cost s'invite sur les trajets de longue distance

Parallèlement aux « Happy Hours », la SNCF lance une liaison entre Paris et Bordeaux le week-end, avec des prix défiants ? presque ? toute concurrence. Reliant les deux villes en 4h30, soit une heure de plus qu'en TGV, les voyageurs bénéficieront de remises attractives : entre 15 et 35 euros maximum en seconde classe. Des prix comparables aux opérateurs d'autocars (28 euros avec Eurolines) et de covoiturages (35 euros en moyenne avec Blablacar). Cette liaison 100% éco sera disponible le week-end à partir du 4 avril 2015, avec environ 640 places par train. La SNCF parvient à baisser ses coûts en optimisant ses trains. La compagnie compte utiliser des rames qui ne sont pas exploitées le week-end par exemple, notamment avec les trains de banlieue qui ne circulent pas en région parisienne.

Source : http://www.easyvoyage.com/infos-voyageur/trains-intercites-la-nouvelle-offensive-low-cost-de-la-sncf-31978

Partager

Laisser un commentaire :