Le plan antipollution d’Anne Hidalgo pour Paris

LCP LCP - il y a 29 mois

Anne Hidalgo avait fait de la lutte contre la pollution dans la capitale l’une de ses priorités. La présentation de son plan antipollution, lundi, devrait donner lieu à des débats animés, devant le conseil de Paris.


Voilà les grandes lignes du projet de la maire de Paris :

Des restrictions de circulation dès le mois de juillet

Dans un premier temps, la ville souhaite mettre en place une zone de circulation restreinte pour bouter hors de ses frontières les véhicules les plus polluants, classés "une étoile". Dès le 1er juillet 2015, les poids lourds et autocars ayant plus de 14 ans seront bannis de la capitale, à l’exception du périphérique et des bois de Boulogne et de Vincennes. Puis, juillet 2016, le même sort sera réservé aux véhicules particuliers et véhicules utilitaires légers vieux de 20 ans - respectivement 120 000 et 45 000 conducteurs - qui pourront toutefois continuer à circuler le week-end. Les deux-roues motorisés classés "une étoile" (mis en service avant 2000) seront aussi refoulés.

Au final, à l’horizon 2020, seuls les véhicules classés "cinq étoiles" pourront circuler dans Paris, selon Christophe Najdovski, l’adjoint écologiste chargé des transports.

Zones semi-piétonnes et de basses émissions

D’autres mesures sont au programme. Parmi elles, l’expérimentation, dès 2016, de voies de circulations réservées aux véhicules propres – électriques ou roulant au gaz de naturel de ville - dite "zone d’ultra-basses émission" sur les axes les plus pollués. Autre mesure phare, la mise en place de zones semi-piétonnes, réservées aux riverains, livreur, taxis et bus. Ces zones seront mises en place dans l’hypercentre dès 2016.

Pour inciter les citoyens à plus d’écolo-responsabilité, le plan antipollution prévoit aussi quelques mesures de compensations. Les jeunes conducteurs ou les ménages contraints de vendre leurs véhicules concernés par les mesures de restrictions, auront droit à une réduction de 50% sur l’abonnement autolib’, ils auront accès à un abonnement vélib’, et pourront se faire rembourser leurs pass’ Navigo. Enfin, ils pourront bénéficier d’une prime de 400 euros pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. Les professionnels, quant à eux, pourront jouir d’une aide à l’acquisition d’un véhicule propre d’un montant de 15% du prix d’achat, plafonné à 9 000 euros. Une batterie d’aides déployée dès le 1er juillet 2015.

Un plan loin de faire l’unanimité

Ce dispositif entrera en vigueur par le biais d’un arrêté pris avec la préfecture de police et par le biais de la loi sur la transition énergétique. Seules les mesures incitatives seront votées par le Conseil de Paris. Des dispositions "100 % parisiennes" et "anti banlieusardes" qui heurtent certains élus qui ont peur de voir se dessiner une nouvelle fracture entre la capitale et sa banlieue. L’opposition jugeant que certains habitants et artisans de banlieue ne peuvent, souvent, se passer de leur voiture ou de leur camionnette.

La fronde s’empare également de certains élus de gauche, "Les parisiens disposent de moyens incomparables pour trouver une alternative à la voiture : trains, RER, bus, tramway, taxis, VTC, Vélib, Autolib. Leurs temps de déplacement sont les moins élevés en Ile de France. Ce n’est pas le cas des citoyens de grande couronne qui cumulent les temps de trajets les plus longs et l’offre de transport public la plus dégradée. Ils n’ont d’autre choix qu’entre leur véhicule et les rames bondées d’un réseau de RER et de trains de banlieue encore trop irrégulier." rappelle ainsi Olivier Faure (député PS), dans un courrier adressé à Anne Hidalgo. Quant aux motards qui manifestaient samedi contre un plan qu’ils jugent "antisocial" ils se rassembleront lundi devant l’hôtel de ville de Paris.

Anthony Berthelier


Source : http://www.lcp.fr/actualites/politique/168298-le-plan-antipollution-d-anne-hidalgo-pour-paris

Partager

Laisser un commentaire :