Les Français croient à la poursuite des réformes

philippe wojazer/ap/sipa

Les Echos Les Echos - il y a 33 mois

56 % des Français estiment que le gouvernement va en accélérer le rythme. Valls se rend demain à Bruxelles pour donner des gages dans ce sens.

Les Français prennent-ils leur désir pour la réalité ou sont-ils véritablement convaincus par le discours réformiste du gouvernement ? A la veille d'une nouvelle déroute électorale annoncée pour la majorité, ils accordent un satisfecit à l'exécutif sur au moins un point : sa volonté d'accélérer les réformes. Désormais, 56 % des Français croient que « le gouvernement va effectivement augmenter le rythme des réformes » d'ici à 2017, selon un sondage Odoxa-FTI Consulting pour « Les Echos » et Radio Classique. « Quel changement spectaculaire en moins de neuf mois ! » souligne Gaël Sliman, président d'Odoxa. L'été dernier, deux tiers des Français estimaient, au contraire, que le gouvernement n'allait pas assez loin dans le rythme des réformes.

Frémissement de confiance

La fermeté affichée par le gouvernement avec le recours[1] à l'article 49-3 de la Constitution sur la loi Macron ou encore les affirmations sans cesse répétées par le Premier ministre, Manuel Valls, qu'il continuerait « sans relâche » à réformer le pays n'ont donc pas laissé les Français indifférents. « Il est aussi probable que le pronostic rejoigne le souhait », poursuit Gaël Sliman, rappelant que le désir de réformes des Français est une constante des sondages d'opinion.

Ces derniers ont également peut-être anticipé que le gouvernement allait devoir bouger sous la pression de Bruxelles. En échange du nouveau délai de deux ans accordé pour ramener le déficit sous les 3 %, la Commission européenne attend de la France qu'elle mette en oeuvre non seulement son plan de 50 milliards d'économies, mais, aussi et surtout, un agenda de réformes ambitieux et détaillé. C'est d'ailleurs pour rassurer la Commission européenne sur l'accélération du rythme des réformes que le Premier ministre, Manuel Valls, se rend demain à Bruxelles.

Si les Français font crédit au gouvernement sur les réformes, 79 % des personnes interrogées par Odoxa ne croient pas, en revanche, qu'il respectera son engagement de réduire le déficit à moins de 3 % du PIB en 2017. La France ayant constamment échoué à tenir ses objectifs, l'« opération vérité » engagée par Bercy reste encore à démontrer aux yeux des Français.

Sur ce front, comme sur celui de la conjoncture, c'est encore le pessimisme qui domine. En dépit de la forte baisse de l'euro, des taux d'emprunt et du prix du carburant, 57 % des Français ne croient pas à un « alignement des planètes » favorable à la croissance. « Mais la marmite de la confiance commence à frémir », juge Gaël Sliman, soulignant que 4 Français sur 10 (42 %) y croient tout de même. « Le frémissement est fragile, modeste, mais il existe », poursuit le président d'Odoxa. « La reprise est là », assure l'exécutif. Certains Français commencent manifestement à y croire. En attendant des résultats concrets.

Frédéric Schaeffer, Les Echos

Références

  1. ^ Définition de Recours (www.lesechos.fr)

Source : http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0204228383257-les-francais-croient-a-la-poursuite-des-reformes-1102675.php

Partager

Laisser un commentaire :