COP21 : la mobilité électrique bouscule les modèles établis

rémi benoit

La tribune La tribune - il y a 25 mois

L'Europe s'est engagée à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 (par rapport à 1990). Pour atteindre un tel objectif, les secteurs les plus polluants sont amenés à réinventer leurs modèles.

L'Europe s'est engagée à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 (par rapport à 1990). Pour atteindre un tel objectif, les secteurs les plus polluants sont amenés à réinventer leurs modèles. C'est notamment le cas des transports, qui représentent à eux seuls près d'un tiers de la consommation finale d'énergie en France et 27 % des émissions de gaz à effet de serre. Mais pourra-t-on réellement passer du modèle traditionnel, celui d'un parc de véhicules essence et diesel polluants, à la généralisation de solutions de transports plus "vertes" ?

Pour Julien Cotterverte, coordonnateur de Renault-France pour les véhicules zéro émission, cela ne fait aucun doute.

"La société est désormais prête à adopter la mobilité électrique, estime-t-il. C'est une vraie réponse au service de l'environnement : pas de pollution et pas d'émission de CO2. Et les freins historiques à l'achat sont désormais levés."

Les freins historiques ? Le prix, l'autonomie et la recharge. "Nous sommes désormais globalement au même prix que les véhicules traditionnels, estime Julien Cotteverte. Quant à l'autonomie, les investissements réalisés sont très importants. Elle devrait ainsi plus que doubler d'ici à 2017."

Bolloré, 150 M€ dans les bornes de charge

Reste alors la question de la charge des véhicules. Sur ce sujet, Olivier Colas, directeur du développement de Blue Solutions au sein du groupe Bolloré, se veut réaliste, mais conquérant.

"La peur de ne pas pourvoir recharger sa voiture est toujours un frein psychologique à l'achat, constate-t-il. Mais le parc de bornes de charge va fortement se développer dans les prochaines années."

Le groupe Bolloré investit ainsi de son côté 150 millions d'euros dans le déploiement d'un réseau de 16 000 points de charge d'ici à 2019. Dont la moitié d'ici à fin 2016. "C'est un vrai pari !", glisse Olivier Colas, qui assure que ce projet va par ailleurs générer la création de "plusieurs centaines d'emplois directs".

Forum Climat COP21 le 15 octobre à Toulouse

Julien Cotteverte et Olivier Colas interviendront dans le cadre d'une conférence-débat sur le thème : "Transports, la révolution de la mobilité", lors du Forum Climat COP21, organisé à Toulouse par La Tribune-Objectif News. Ils débattront avec : Philippe Guyard, directeur de la stratégie du groupe Actia, Valérie Jimenez, présidente de Jimenez FVA, et Vincent Lemaire, président de Safra. Le Forum Climat COP21 va rassembler les acteurs de la vie économique, scientifique et politique régionale le 15 octobre prochain, de 8h30 à 13 heures, aux Espaces Vanel de la médiathèque José Cabanis. Cette matinée de réflexion aura pour but de mobiliser l'ensemble des acteurs locaux sur les questions de transition énergétique et de lutte contre le réchauffement climatique.

Alexandre Léoty

Inscription sur http://objectifnews.latribune.fr/evenements/inscription/forum-climat-cop-21[1]

Vous êtes déjà inscrit ? Faites-le savoir sur l'événement Facebook ! https://www.facebook.com/events/1638638009757000/[2]

Source : http://objectifnews.latribune.fr/evenements/forum-climat-cop21/2015-10-13/cop21-la-mobilite-electrique-bouscule-les-modeles-etablis.html

Partager

Laisser un commentaire :