La SNCF mise sur ses Corail Intercités pour contrer les autocars

BFMTV BFMTV - il y a 19 mois

La libéralisation de l'autocar[1] ne fait pas plaisir à tout le monde. Surtout pas à la SNCF[2], qui voit s'ajouter aux acteurs du covoiturage de nouveaux concurrents à bas coûts sur des liaisons où l'avion n'était pas une alternative.

La compagnie ferroviaire n'est pas disposée à se laisser grignoter des parts de marchés par les autocaristes sans rien faire. Elle a bien étudié la carte de France, les coûts et les temps de trajets des autocars, et formule de nouvelles offres[3] là où elle est sûre de gagner.

"On va introduire des trains Intercités[4] qui vont vers Nantes et Strasbourg et tout cela entre 15 et 35 euros", a indiqué Guillaume Pepy, le président de la SNCF, au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche.

Ce qui ressemble à une annonce n'en est pas vraiment une. La compagnie a relancé ses ex-trains Corail en septembre. Bien plus lents que le TGV (ils s'arrêtent à toutes les gares ou presque) ils coûtent aussi bien moins cher. Ce sont les Intercités 100% éco.

Des destinations minutieusement choisies

Le transporteur, tancé par la Cour des comptes sur la rentabilité de ses Intercités[5], n'a cette fois pas choisi les destinations par hasard. Il propose tout particulièrement des Paris-Nantes et des Paris-Strasbourg. À des prix défiants même la concurrence agressive des autocars. Sur Paris-Nantes par exemple, des trains dont on peut imaginer qu'ils desservent également Tours et Angers, ou Le Mans, la SNCF propose des trajets à partir de 15 euros. Alors certes, le car est moins cher: Starshipper le propose à 10 euros, Isilines à 11. Mais seulement de quelques euros, pour un gain de temps significatif: en bus, le trajet dure 5 à 6 heures, contre moins de 4 heures en Intercités.

Même principe sur Paris-Strasbourg, qui dessert également Nancy. Les autocaristes ne bradent pas vraiment: il en coûtera au voyageur 28 euros chez Eurolines, 32 chez Flixbus. Il y a bien Isilines, qui le propose à 5 euros, mais sur un nombre de places très limité. Du coup, le billet à partir de 15 euros proposé par la SNCF, pour 4 heures de train contre 6 en car, est très compétitif.

Reste que pour le moment, ces Intercités 100% éco ne circulent que le week-end. En semaine, les cars restent largement plus attractifs que des TGV[6] à minimum 33 euros sur quelques billets réservés bien en amont, et plus généralement à 60 euros minimum.

Nina Godart

References

  1. ^ libéralisation de l'autocar (bfmbusiness.bfmtv.com)
  2. ^ Surtout pas à la SNCF (bfmbusiness.bfmtv.com)
  3. ^ nouvelles offres (bfmbusiness.bfmtv.com)
  4. ^ trains Intercités (medias.sncf.com)
  5. ^ Cour des comptes sur la rentabilité de ses Intercités (bfmbusiness.bfmtv.com)
  6. ^ TGV (medias.sncf.com)

Source : http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/la-sncf-mise-sur-ses-corail-intercites-pour-contrer-les-autocars-938626.html

Partager

Laisser un commentaire :