"Ma vie de blogueur voyageur"

Les Echos Les Echos - il y a 15 mois

Bruno, 25 ans, a décidé un beau jour de vivre de sa passion: les voyages. Il nous explique son choix de devenir blogueur voyageur et son quotidien de “nomade digital”.

C’était il y a plus de trois ans, j’étais en stage dans le webmarketing à Shanghai après avoir passé quelques mois dans une autre boite à Montréal à organiser des concerts de rock au Québec... quand tout a commencé.A la base créé par simple envie de partager ma passion du voyage et des découvertes, mon blog Votre Tour du Monde[1] est devenu plus qu’un passe-temps, un véritable job à part entière. Il faut avouer qu'il s'est développé à une vitesse grand V, puisqu'il compte aujourd'hui plus de 200.000 followers sur l'ensemble de ses réseaux sociaux et 200.000 visiteurs uniques par mois... Mais tout ceci n'est que le fruit de beaucoup de travail et de passion. Dans la blogosphère comme dans tous les métiers, ces deux critères sont les plus importants pour réussir.

"Couteau-suisse"

Etre blogueur, cela signifie écrire des articles, forcément, mais aussi faire en sorte qu’ils soient optimisés pour le référencement, gérer une communauté, prendre de beaux clichés autour du monde pour les partager sur Instagram[2] et faire des montages video de ses voyages et diffuser même le côté off sur Snapchat (afrenchtraveler), faire le webdesigner pour avoir un blog soigné, et j’en passe… L’expression “couteau-suisse” peut faire rire, mais c’est pourtant celle qui définit le plus mon job à l’heure actuelle.

Financièrement, je gagne autant que si j'avais signé un CDI dans une grande entreprise à Paris. Et ce, principalement grâce à l'affiliation : si mes bons plans sont jugés utiles par les lecteurs et qu'ils en profitent, je gagne une petite commission derrière.

Une journée de travail qui ne commence presque jamais au même endroit

Le principal atout de mon job ? Sans doute la liberté. Libre de partir travailler où je veux, et quand je veux, à partir du moment où il est possible d’avoir une connexion internet sur place. C’est ainsi que j’ai choisi de vivre quelques mois en Allemagne, au Pérou, à New-York, ou dernièrement en janvier à Prague, la magnifique capitale tchèque.

Etre digital nomade, c’est pouvoir choisir le monde entier comme bureau de travail ! A vous Rio, Lisbonne, Berlin, Amsterdam, ou Bangkok… Les possibilités sont tellement nombreuses que je me perds parfois dans mes choix.


Des horaires et des bureaux atypiques

Ma journée commence toujours aux alentours de 9h du matin, dans un café de la ville où je me situe. J’aime les cafés car cela me permet de sentir une ambiance, une atmosphère directement liée à la ville où je me situe. Outre les Starbucks (dont la connexion Wifi est, il faut l’avouer, toujours de bonne qualité), il fait bon se perdre dans un café plus typique du pays que l’on visite. Que ceux qui n’aiment pas ce genre de lieux pour travailler se rassurent, vous pouvez aussi opter pour les espaces de coworking, qui représentent l’endroit parfait de beaucoup de digital nomads (cf mon article "Le jour où je suis devenu digital nomad"[3]).

Besoin d’un graphiste, webdesigner, redacteur web… ? Il y a sans doute ces compétences dans chaque coworking au monde ! Ce qui peut donner lieu à la naissance de beaux projets communs. Etre blogueur, c’est s’adapter à toutes les situations, tout le temps. Et c’est plutôt excitant de ne pas vraiment savoir de quoi sera fait demain…

Mais tout n’est pas parfait !

Je tiens à vous mettre en garde, vous lecteur possiblement tenté par l’aventure : être blogueur n’est pas un job parfait, que cela soit dans le domaine du voyage, de la mode, ou du lifestyle. Il m’arrive de me sentir seul derrière mon écran, de péter des câbles parce que je ne comprends pas pourquoi quelque chose sur mon blog ne marche pas, et j'en passe. Bref, des moments où tout ne se passe pas comme prévu. C'est bien ça qui fait le charme de la vie, mais aussi et surtout du voyage, non ?

Mais c’est peut-être ça le prix à payer pour être libre comme l’air. En ce moment, je viens juste de rentrer d'un road trip en Ecosse, et je prépare déjà mon prochain grand voyage : l’Europe pendant un mois avec mon pass Interrail… Vivement début mars !

Bruno, 25 ans, blogueur et voyageur

References

  1. ^ mon blog Votre Tour du Monde (www.votretourdumonde.com)
  2. ^ Instagram (www.instagram.com)
  3. ^ "Le jour où je suis devenu digital nomad" (www.votretourdumonde.com)

Source : http://start.lesechos.fr/travailler-a-letranger/temoignages-expats/ma-vie-de-blogueur-voyageur-3969.php

Partager

Laisser un commentaire :