Demain, nous gèrerons tous nos déplacements sur smartphone

Capital.fr Capital.fr - il y a 14 mois

Opérateur de transports publics dans le monde, Keolis, une filiale de la SNCF (5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015, 3 milliards de voyageurs par an), explore des pistes pour inventer la mobilité de demain. A l’occasion du salon «Transports Publics» à la Porte de Versailles, Laurent Kocher, directeur exécutif marketing, innovation et services, nous a livré sa vision d’un futur proche.

Comment décrire la mission de Keolis ?

Laurent Kocher : Elle est de faciliter les déplacements des gens. Pour cela, nous réalisons beaucoup d’enquêtes terrain, comme récemment auprès de 3.000 usagers des transports publics, ce qui nous permet d’alimenter notre « road map» d’innovations à développer.

Par exemple ?

Laurent Kocher : Nous nous sommes rendus compte qu’un grand nombre de personnes avaient beaucoup de mal à se repérer dans l’espace. Après avoir consulté un plan, dans le métro par exemple, ils ont des difficultés une fois en surface à se repérer et trouver une station d’autobus ou de taxis pour poursuivre leur voyage. Nous réfléchissons à une application pour smartphone qui proposerait une localisation précise de ces lieux et servirait de guide.

Vous misez beaucoup sur le digital ?

Laurent Kocher : Dans l’avenir ce sera un outil essentiel.  Une filiale de Keolis, Kisio Digital, a déjà développé un calculateur d’itinéraires multimodal que nous proposons aux autorités organisatrices du transport en régions. Il est aussi utilisé sur des applications, comme Via Navigo ou Mappy. La plateforme gère 5 milliards de requêtes par an. Aujourd’hui, les solutions proposées concernent surtout les transports publics : comment articuler un voyage entre bus, tram, métro, train etc. Mais demain nous intègrerons d’autres services, y compris privés, de vélos en accès libre, d’autopartage, de covoiturage… Et tout pourra se gérer à partir du smartphone : choix du meilleur itinéraire, réservations, paiement de tickets dématérialisés.

Les véhicules autonomes ont-ils leur place dans votre démarche ?

Laurent Kocher : Nous avons lancé un partenariat avec Navya, l’un des deux fabriquants français de minibus autonomes, qui va faire un premier déploiement à Lyon. L’introduction de cette technologie dans le transport public, très complémentaire des modes lourds comme le métro ou le tram, se fera probablement d’ici 5 à 10 ans via des flottes. L’impact sera conséquent. Une étude réalisée à Singapour par le MIT et l’université de Stanford en donne la mesure. Elle montre que l’utilisation de véhicules autonomes en autopartage pour se déplacer au quotidien permettrait de réduire d’un tiers le nombre de voitures en circulation dans la ville. De quoi réinventer complètement le milieu urbain.


Propos recueillis par Jean Botella


Source : http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/demain-nous-gererons-tous-nos-deplacements-sur-smartphone-1138636

Partager

Laisser un commentaire :