Autocars : déjà quatre millions de passagers

La dépêche La dépêche - il y a 8 mois

C'est sans aucun doute la partie la plus visible et la plus grand public de la loi Macron.

La libéralisation du marché de l'autocar, qui a tout juste un an, a incontestablement bouleversé le paysage de la mobilité en France. Depuis cette date, des sociétés d'autocars équipés de la wifi et de sanitaires relient entre elles les grandes métropoles françaises, rivalisant dans une bataille de prix qui ne séduit pas que les jeunes au pouvoir d'achat limité. Si la longueur des trajets est un obstacle de poids pour le voyageur, les prix du billet restent très inférieurs à ceux de la SNCF et de l'avion.

«Plus de mobilité»

Il y a deux ans, un peu plus de 100 000 voyageurs empruntaient le réseau de cars longue distance en France. En 2016, la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) estimait à 4 millions le nombre de passagers attendus par les opérateurs majeurs qui ont pour nom Flixbus, Isilines, Megabus, Ouibus (SNCF), Starshipper, mais aussi Eurolines dont les lignes sont exploitées depuis plus longtemps.

La libéralisation des lignes longue distance sur le territoire national semble donc un succès. «La mesure, un peu emblématique, faisait sourire certains. ça leur paraissait anecdotique. Un an après la mise en œuvre, ce sont 4 millions de Français qui ont été transportés. Cela signifie plus de mobilité, en particulier dans les zones les plus rurales que le train ne desservait plus. Ce n'est pas un mode de transports qui se substitue au rail, comme on l'a dit, mais principalement à la voiture, au covoiturage, c'est-à-dire des mobilités plus coûteuses. Nous avons ouvert plus de 180 liaisons de moins de 100 kilomètres. 180 villes sont desservies et nous avons ainsi créé 1 500 emplois avec cette réforme», rappelle Emmanuel Macron.

La loi du 6 août 2015 a confié à l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (l'Arafer) une mission d'observation du nouveau marché du transport interurbain libéralisé. Le gendarme du rail et de la route, présidé depuis peu par le député PS Bernard Roman, observe à la loupe et contrôle l'évolution de ce nouveau marché.

J-M D.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2016/08/04/2395798-autocars-deja-quatre-millions-de-passagers.html

Partager

Laisser un commentaire :