Un couloir de 350 mètres de long
Depuis le début d’année, l’avenue Lacassagne, dans le 3e arrondissement de Lyon[2], est l’endroit d’implantation d’un nouveau genre de couloir de bus. Un couloir dit « dynamique ». Il mesure un peu plus de 350 mètres de long. Son but est d’aboutir à une plus grande fluidité du trafic. Le principe est simple, lorsqu’un bus s’engage dans la voie, il déclenche un système lumineux indiquant à l’automobiliste qu’il doit se contenter de la file de gauche.

A l'essai jusqu'en mars
Un premier panneau clignotant signale au conducteur quand le couloir dynamique est disponible. Au sol, des LEDs s’allument en rouge lorsque seul le bus peut y évoluer. Selon Martial Passi, Vice-président de la Métropole en charge des déplacements, « les voitures doivent intégrer l’idée que l’espace est à partager de façon temporaire ». Mais pas seulement.

"Augmenter la vitesse commerciale des transports"
Le système doit également permettre aux transports en commun d’augmenter « leur vitesse commerciale, y compris aux franchissements des carrefours » et de mieux respecter les horaires et temps de parcours. Le couloir de bus dynamique n’en est qu’à sa phase de test.

Expérimenté depuis le 1er janvier, cet aménagement « novateur » doit rester en place jusqu’à fin mars. Jusqu’ici, la cohabitation entre voitures et bus se déroule sans accroc. À l’issue de ce test, les temps de parcours des bus seront comparés à ceux existant avant le dispositif.