Tram/bus : les abonnés du réseau de transport bordelais passent au sans contact

SudOuest.fr SudOuest.fr - il y a 11 mois

C’est effectif, le nouveau système de billettique sans contact déployé sur le réseau de transport bordelais fonctionne enfin. Mais pour l’instant, le nouveau valideur, habillé d’une cible colorée qu’on ne peut pas rater, est exclusivement réservé aux 190 000 abonnés.

"Ce qui représente tout de même 75% des utilisateurs du réseau TBM", souligne Christophe Duprat, élu communautaire en charge des transports.


Cohabitation

Dorénavant et jusqu’au 31 mai, les deux systèmes vont cohabiter. Les abonnés pourront utiliser indifféremment les deux valideurs tandis que les voyageurs munis de tickarte à l’unité ou dix voyages devront encore utiliser l’ancien valideur jaune et noir qui arrivent en bout de course.

Les nouveaux tickartes sans contact, qui auront l’avantage d’être rechargeables jusqu’à dix fois, seront quant à eux déployés durant le mois de mai, date à laquelle l’ancien système sera enlevé. "En mai, les 190 000 abonnés recevront aussi leur nouvelle carte d’abonnement sans contact en version rigide", précise Hervé Lefèvre, directeur général de Kéolis Bordeaux.

Ecrans tactiles

D’ici là, tous les distributeurs de titres de transport seront, eux aussi, modifiés et dotés d’un écran tactile qui facilitera la navigation et permettra de payer par carte bancaire sans contact. Des bornes de rechargement seront également installées dans des lieux très fréquentés comme la place Gambetta, la gare Saint-Jean ou l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.

Quant aux terminaux des buralistes, ils seront également changés. Enfin, à terme les nouveaux valideurs permettront aussi aux voyageurs de payer leur trajet directement par carte bancaire sans contact ou avec leur smartphone dans le bus ou le tram. « Mais pas avant début 2018 », précise Christophe Duprat.

Cette nouvelle technologie sans contact développé par Thales, dans le cadre d’un marché conclu pour dix ans, est identique à celle qui fonctionne déjà pour les cartes bancaires. Ce système qui se veut plus rapide, plus facile et plus fiable devrait aussi contribuer à faire baisser le taux de fraude. « Le temps de validation devrait être divisé par quatre, on va donc diminuer les situations d’engorgement dans les sas de validation, explique Hervé Lefevre ».

Présenté en septembre dernier, ce nouveau système de billettique devait être lancé fin 2016. Sauf que voilà, il y a eu quelques couacs techniques. « Quand on met en place un nouveau système, il y a toujours quelques ajustements à faire », précise l’élu qui a préféré décaler la date de mise en service du nouveau système jusqu’à ce que le logiciel soit pleinement opérationnel. « Nous ne voulions pas le déployer en décembre alors qu’il ne fonctionnait qu’à moitié et qu’il y avait des risques. Nous avons donc préféré le reporter au mois de janvier, après les fêtes. »

Une prudence et un décalage qui s’expliquent d’autant plus que ces incidents à répétition constituent un vrai manque à gagner pour Keolis, le délégataire en charge des transports de l’agglomération, mais aussi pour la collectivité. Car qui dit problèmes de validation, dit aussi perte de recettes. Et on comprend d’autant mieux Bordeaux Métropole que la collectivité investit 13,5 millions d’euros pour la modernisation de son système de billettique.

Le délégataire et la Métropole vont donc évaluer les pertes financières sur ces dernières semaines liées au retard du déploiement du nouveau système Thales. « Si le manque à gagner prend des proportions importantes, nous ferons valoir nos droits dans le cadre du contrat qui nous lie. »

Source : http://www.sudouest.fr/2017/01/18/tram-bus-les-abonnes-du-reseau-de-transport-bordelais-passent-au-sans-contact-3116458-2780.php

Partager

Laisser un commentaire :