La Métropole Rouen Normandie récupère 9,9 millions d'euros pour développer des projets urbains

Tendance Ouest Tendance Ouest - il y a 5 mois

Illustration : Ce vendredi 27 janvier 2017, Hervé Morin et Frédéric Sanchez ont signé une convention qui permet à la Métropole Rouen Normandie d'investir près de 10 millions d'euros dans divers projets - Aurélien Delavaud

Les présidents de la Région Normandie et de la Métropole Rouen Normandie ont tous les deux signer une convention à Rouen (Seine-Maritime) ce vendredi 27 janvier 2017. Grâce à cet accord, l'agglomération va disposer de 9,9 millions d'euros de fonds européen pour développer sept grands projets liés à l'urbanisme ou aux transports.

"Il faut des locomotives dans une région, et ces locomotives ce sont les grandes agglomérations." En préambule de la signature d'une convention entre la Région et la Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) ce vendredi 27 janvier 2017, Hervé Morin a justifié l'enveloppe de 9,9 millions d'euros alloués à l'agglomération rouennaise.

25 millions d'euros pour les agglomérations normandes

En tout, ce sont 25 millions d'euros que la Région répartit entre différents pôles urbains: la Communauté d'agglomération havraise (8 millions), la Communauté des portes de l'Eure (3,1 millions), la Communauté d'agglomération Seine-Eure (4 millions) et donc la Métropole Rouen Normandie (9,9 millions). 

Cette somme reçue au titre du programme de Fonds européen de développement régional (Feder) va être utilisée pour accélérer certains projets liés à l'urbanisme ou aux transports dans l'agglomération. "Cette convention permet à l'Europe de soutenir nos projets", précise Frédéric Sanchez, le président de la Métropole.

Concrètement, ces quelque 10 millions d'euros devraient être répartis sur sept projets et aider à faire participer les citoyens aux prises de décisions :
  • L'Écoquartier Flaubert devrait permettre la création de 190 000 m² de logements et de 250 000 m² de bureaux et activités économiques. Les fonds devraient servir à financer des études et à l'achat de terrains.
  • Un quartier complètement repensé va voir le jour autour de la nouvelle gare ferroviaire, dans le quartier Saint-Sever. Une partie de la somme servira à financer des études de conception.
  • Les friches industrielles sont un sujet de préoccupations pour la Métropole. Des crédits vont donc être alloués à l'achat de terrain, à des travaux de démolition et à de la dépollution pour donner une seconde vie à ces espaces.
  • Pour trouver des alternatives à la voiture dans les centres-villes, une partie de la somme reçue va servir à mener des études pour améliorer des services de transports en communs existants ou en créer de nouveaux.
  • Dans une démarche écologique, la Métropole va également mener des études sur des nouvelles motorisations pour les bus et penser à un nouveau modèle de logistique urbaine visant à limiter la pollution liée aux livraisons.
  • La collectivité territoriale se penche aussi sur la question de la multi-modalité des transports, c'est-à-dire la possibilité de passer d'un mode de transport en commun à l'autre sur les trajets quotidiens, comme le bus, la marche ou le vélo.
  • Pour continuer à modifier et requalifier des quartiers, la Métropole va également mener des études dans le cadre du Plan national de renouvellement urbain.
Aurélien Delavaud

Source : www.tendanceouest.com
Partager

Laisser un commentaire :