"Première pierre" pour la gare routière à Graulhet

La dépêche La dépêche - il y a 3 mois

Illustration : Le scellement d'un panneau a remplacé la pose de la première pierre./Photo DDM

Hier, à 16 heures, a eu lieu la cérémonie de la pose de la «première pierre» de la future gare routière.

Attendu qu'elle ne comportera pas de bâtiment, c'est un panneau qui a symboliquement été placé par les élus et les professionnels. Si le transfert de la gare routière sur ce nouveau site permet de ne plus connaître les conflits d'usage actuels sur la place du Jourdain, il s'inscrit aussi dans un projet de réorganisation de la circulation dans la cité du cuir.

Après l'étude de plusieurs solutions c'est l'ancien club-house, situé dans le complexe sportif Noël-Pélissou -détruit par les flammes en 2012- qui va accueillir la gare routière. Cette dernière ne sera pas un terminal, les bus n'étant pas amenés à y stationner. Chaque jour une centaine de bus passent par Graulhet, la ville étant située à la croisée de plusieurs lignes importantes dans le département avec, par exemple, près de 114 000 voyages Gaillac-Castres validés chaque année.

Au-delà de la ville, le projet labellisé GPCAT (grands projets pour la croissance et l'attractivité des territoires) a pour but de faciliter le désenclavement du bassin graulhétois en reliant la ville à la gare SNCF de Gaillac et en développant les déplacements multimodaux à pied, à vélo, en voiture et en bus. «Il vient de démarrer à Graulhet et je m'en réjouis car il répond à une forte demande en mobilité interne et externe. En effet, ce projet vise à faciliter les connexions avec l'A68 et avec la gare ferroviaire de Gaillac tout en favorisant localement les mobilités durables», a souligné Claude Fita, maire de la commune, précisant : «A Graulhet, il se décline autour de deux axes et trois actions : la création d'une nouvelle gare routière, la consolidation du réseau de cheminements doux sur la ville, en intégrant une piste cyclable avenue de l'Europe, et en concevant un espace partagé rue Saint-Jean dans un environnement urbain requalifié».

Dans quelques mois il devrait être possible de monter dans un bus à Graulhet et, avec un même billet, de se rendre à Toulouse en train.

J-C Clerc

Source : www.ladepeche.fr
Partager

Laisser un commentaire :