Alstom présente son nouveau bus électrique

Les Echos Les Echos - il y a 6 mois

Illustration : Aptis, le futur bus électrique d’Alstom aux lignes très proches de celles d’un tramway. - Alstom

Dernier né de sa gamme de véhicules urbains, Aptis est un bus électrique qui empreinte beaucoup au tramway.

Comment saisir les opportunités et prendre en compte les besoins liés à la transition des véhicules de transport public d'un mode de propulsion au diesel vers l'électricité, énergie propre ? C'est à cette question que répond le prototype du bus baptisé « Aptis », dernier né de la gamme de véhicules urbains développée par Alstom. Avec la volonté de « repartir d'une feuille blanche », selon l'expression du PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge, qui l'a présenté ce jeudi à Duppigheim, dans le Bas-Rhin, Alstom et sa filiale bas-rhinoise NTL, constructeur notamment du tramway sur pneus Translohr, ont choisi de se délester des caractéristiques actuelles des véhicules électriques, relevant le plus souvent d'une simple adaptation d'un véhicule initialement pensé pour le diesel.

Né d'une collaboration de quinze mois, Aptis est un bus de 12 mètres de long et 3,1 mètres de haut. Ces lignes sont très proches de celles du tramway, avec un plancher bas intégral de 20 m2, des portes de tramway et des baies panoramiques. Il peut accueillir une petite centaine de passagers qui auront le loisir de rester connectés grâce à des prises USB à disposition.

Véhicule flexible

La technologie de ce bus a été pensée afin de permettre de placer batteries et systèmes d'alimentation sur le toit. Aptis compte quatre roues, ayant la spécificité d'être directionnelles tant à l'avant qu'à l'arrière. Elles permettent au véhicule de se coller aux trottoirs, à un même niveau, facilitant la montée des usagers, et en particulier des fauteuils roulants et poussettes. Cela favorise par ailleurs une réduction de l'emprise du foncier aux arrêts et une diminution de 25% du rayon de braquage. Alstom met en avant des coûts de possession optimisés grâce à une maintenance plus facile et une durée de vie augmentée de 30% en comparaison des flottes actuelles.

"Chaque bus Aptis peut accueillir une petite centaine de passagers." - Alstom

Surtout, « ce bus a été conçu pour être le plus adapté aux souhaits et besoins des opérateurs », a insisté Henri Poupart-Lafarge, en soulignant la flexibilité du véhicule et de son système de charge qui offre trois possibilités : une charge de nuit via des prises standards, ou à chaque terminus, par le sol via la technologie SRS d'Altstom ou via une caténaire. L'équipementier entend proposer aux exploitants des solutions « clef en main », comprenant ou non, en plus du véhicule lui-même, la maintenance, les infrastructures, l'intégration au réseau et l'alimentation.

Industrialisation à partir de 2018

Le montant de l'investissement et le prix du véhicule n'ont pas été dévoilés. Mais de premières expérimentations doivent être menées à Paris et dans une autre ville d'Ile-de-France au second semestre de cette année. D'autres villes de France ont déjà manifesté leur intérêt, parmi lesquelles l'Eurométropole de Strasbourg, intéressée par une phase de test. L'industrialisation d'Aptis devrait commencer à partir de 2018. Si les prototypes sont fabriqués à Duppigheim, le site d'industrialisation, lui, n'est pas encore déterminé et fera sans nul doute l'objet de pourparlers entre l'équipementier et les collectivités.

La RATP va tester les nouveaux bus d'Alstom

La RATP a annoncé ce jeudi dans un communiqué qu'elle allait tester, dans les prochains mois, les bus 100 % électrique d'Alstom et leurs performances techniques, sur les lignes 21 (Gare Saint-Lazare-Porte de Gentilly) et 147 (Eglise de Pantin-Sevran Avenue Ronsard) et ce « en conditions réelles d'exploitation, pour une durée de six mois ».

Source : https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211864251817-alstom-presente-son-nouveau-bus-electrique-2071080.php

Partager

Laisser un commentaire :