Bus électrique contre bus diesel, qui est le grand gagnant ?

La Montagne La Montagne - il y a 5 mois

Illustration : Le bus 100 % électrique d'Heuliez Bus. © victoria pulido

Vichy Communauté envisage d’acheter quatre bus électriques. Ils seront mis à disposition du prestataire de transport en commun qui décrochera le marché en 2018.

Mercredi,  un bus électrique de 90 places du fabricant Heuliez Bus a circulé sur la ligne A de l'agglomération de Vichy. Comparons un bus électrique à un de ceux à moteur thermique qui tournent sur l’agglomération. 

Le bruit. C’est évidemment la première chose qui saute aux oreilles. Quand un bus à moteur diesel affiche 84 décibels, un bus électrique ne produit aucun son, à part bien sûr le frottement des pneumatiques sur le sol et, à l’intérieur, les bruits de plastique ou métallique lorsqu’on roule sur les nids de poule. « La diminution des bruits périphériques est un véritable challenge, explique Karl Bataille, responsable d’affaires chez Heuliez Bus. Étant donné le silence du moteur, on porte plus d’attention aux petits bruits intérieurs. »

La diminution des bruits périphériques dans un bus électrique est un véritable challenge, explique Karl Bataille, responsable d'affaires chez Heuilez Bus. 

L'autonomie. C’est un faux problème en fait pour le transport urbain. Un bus diesel fait 800 km avec son plein de 300 litres de gasoil. Le bus électrique présenté à Vichy hier fait 200 km avec ses batteries. C’est quatre fois moins. Mais comme la ligne A fait 190 km, un bus peut faire sa journée et être rechargé durant la nuit. « On vise déjà les 300 km d’autonomie, sans utilisation de la climatisation, avec les nouvelles batteries. C’est 230 km avec la clim », affirme Karl Bataille.

Le coût au kilomètre. C’est là où le bus électrique est le grand gagnant puisqu’il coûte 10 cts du kilomètre contre 58 cts pour le diesel. Un bus à moteur thermique, avec son moteur de 8 l de cylindrée, c’est 38 litres de gasoil aux 100 km. Il faut compter environ 115 € de carburant pour faire 200 km (la tournée quotidienne de la ligne A). Pour faire 200 km, le bus électrique a besoin de cinq heures de charge, qui consomme 20 € d’électricité.Le bus électrique coute six fois moins cher au kilomètre.

Coût d'achat et rentabilité. Le bus électrique semble être le grand perdant. Mais là encore, il faut bien compter. Un bus électrique, c’est plus de 600.000 € à l’achat (dont 200.000 € de batterie) contre 275.000 € pour un diesel. Mais sur les 14 à 17 ans de service d’un bus, l’électrique n’aura quasiment que de l’entretien de carrosserie. Pour le bus thermique, il faudra, à mi-carrière, changer sa boîte de vitesses. Et cette pièce coûte 90.000 €. Plus les pièces d’usure, l’huile, les liquides… le coût de possession globale est identique pour un électrique ou un thermique.

Source : http://www.lamontagne.fr/vichy/economie/innovation/2017/03/23/bus-electrique-contre-bus-diesel-qui-est-le-grand-gagnant_12333104.html

Partager

Laisser un commentaire :