La SNCF Transilien et le STIF investissent contre la fraude

La Croix La Croix - il y a 8 mois

Illustration : Une femme traverse des tourniquets anti-fraude instalés à la gare Montparnase le 3 avril 2017. / Patrick Kovarik/AFP

Pour lutter contre la fraude dans les gares parisiennes, la SNCF Transilien, via l’entreprise Conduent, remplacera d’ici 2021 par un « matériel innovant » 1 800 tourniquets. Une opération dont le coût s’élève à 49 millions d’euros, financée par le STIF.

La lutte anti-fraude est au cœur des problématiques de la SNCF, qui vient d’investir plus de 15 millions d’euros dans des portes d’embarquement anti-fraude[1]. Les deux premières, situées à l’entrée de deux quais TGV de la gare Montparnasse, sont entrées en fonction mardi 4 avril.

Pour contrer la fraude dans les gares parisiennes, la SNCF Transilien s’apprête à installer de nouveaux équipements. Dans son communiqué de presse, elle explique que l’entreprise américaine Conduent effectuera un « remplacement progressif de 1 800”tourniquets”, dont certains datent de plus de 30 ans » dans 14 gares.

Le STIF (syndicat des transports d’Île-de-France) financera « à 100 % » cette opération, dont le coût s’élève à 49 millions d’euros. Si aujourd’hui trois millions de voyageurs circulent chaque jour dans toutes les gares d’Île-de-France pour accéder aux RER et Transiliens, 20 % ne franchissent pas un portique de contrôle. « Avec ces nouveaux équipements, nous comptons réduire ce chiffre à 10 % », explique Alain Krakovitch, le directeur général de SNCF Transilien.

Une installation complète prévue courant 2021

La gare Saint Lazare « pourrait être la première gare à être équipée » puisqu’elle est « la dernière grande gare parisienne en accès totalement libre ». Ces nouveaux équipements seront mis en place pour les voies Transiliens. Les premiers tests auront lieu au printemps 2018. « Nous espérons que fin 2019 la gare Saint Lazare sera complètement équipée et que le remplacement des 1 800 tourniquets sera terminé en 2020 - 2021 », souligne Alain Krakovitch.

Cet équipement sera créé dans un « matériel innovant, fiable et capacitaire » qui prendra la forme de portes pivotantes et d’une « nouvelle technologie de détection » qui s’adaptera au voyageur. « Le temps d’ouverture de la porte sera calculé en fonction de la taille du voyageur ou encore de ses bagages », précise Alain Krakovitch. En cas de fraude, celle-ci sera directement détectée puisqu’une « alerte lumineuse et/ou sonore » se déclenchera, « un peu comme dans un grand magasin ». Le directeur général de SNCF Transilien insiste : « Il est important de rendre la fraude visible ».

L’objectif est également de préparer l’arrivée du Smart Navigo qui, à terme, sera « un pass pour toutes les mobilités, rassemblant par exemple les bus, les trains, les vélibs… », nous affirme-t-on à la région Île-de-France. « Train, bus, et aujourd’hui gare, la révolution des transports se poursuit à chaque étape des déplacements des Franciliens », souligne Valérie Pécresse, présidente du STIF et de la région Île-de-France.

Jeanne Laudren

Source : http://www.la-croix.com/Economie/France/La-SNCF-Transilien-STIF-investissent-contre-fraude-2017-04-05-1200837298

Partager

Laisser un commentaire :