François Hollande va visiter Iveco bus

La dépêche La dépêche - il y a 6 mois

Illustration : Le président de la République va découvrir le savoir-faire des ouvriers d’Annonay. Photo Archives Le DL

L’annonce de la venue de François Hollande en terre nord-ardéchoise est tombée samedi dernier. Certains ont cru à un poisson d’avril. Et pourtant, à Annonay, cette nouvelle n’a rien de surprenant.

Depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir en 2012, on ne compte plus les ministres et secrétaires d’État qui sont venus dans la cité des frères Montgolfier, à l’invitation du député-maire socialiste, Olivier Dussopt. Enfin si, on a compté, et ils sont 13. Parmi eux : Ayrault, Montebourg et Sapin (31 mai 2013), Valls (13 juin 2014), Taubira (12 septembre 2014), Cazeneuve (21 novembre 2014), Macron (21 septembre 2015) ou encore Azoulay (26 avril 2016). Il ne manquait finalement que Lui.

Demain matin, le président de la République va visiter l’usine Iveco bus, plus gros employeur privé de l’Ardèche. Et l’usine est, elle aussi, rodée aux visites officielles.

Macron avait découvert l’usine en 2015
Le 31 mai 2013, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg et Michel Sapin, respectivement à l’époque Premier ministre, ministre du Redressement productif et ministre du Travail, avaient choisi Iveco bus pour vanter le “made in France”. Le 21 septembre 2015, c’est dans cette même usine qu’un certain Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, lançait une mesure phare de la loi qui porte son nom : la libéralisation du transport par autocars.

Boosté par ces visites et par un carnet de commandes bien fourni, cette fois, c’est le fabricant de bus et cars d’Annonay qui a pris les devants et décidé d’inviter le chef de l’État, lequel a accepté.

Demain, François Hollande ne sera pas le premier à découvrir l’excellence du savoir-faire annonéen. Mais sa visite est déjà historique : Annonay n’avait pas reçu de président de la République depuis De Gaulle. C’était en 1961.

Amandine BRIOUDE
Partager

Laisser un commentaire :