Une liaison Flixbus autorisée entre l’aérport de Beauvais et Paris

Le Courrier picard Le Courrier picard - il y a 5 mois

En pleine élection présidentielle, c’est une bonne nouvelle pour la loi Macron sur la libéralisation du transport par autocar. Une moins bonne pour l’aéroport de Beauvais, dont les recettes (paradoxalement) proviennent essentiellement de son monopole sur la liaison par cars entre la plateforme aéroportuaire et la porte Maillot. En 2016, sa compagnie (Transport Paris Beauvais) a pris à son bord 1,5 million de passagers.

Il y a quelques semaines, l’Arafer, le gendarme des transports, avait pourtant donné un premier coup de canif dans ce monopole. Fréthelle, une société du Beauvaisis, avait reçu le feu vert pour ouvrir une ligne au départ de l’avenue Rousseau dans le XIIe arrondissement. L’Arafer avait jugé que le point de départ et d’arrivée de cette liaison (un aller-retour par jour demandé) était situé à plus de 10 kilomètres de la porte Maillot. Et ne constituait donc pas une menace économique sérieuse pour l’aéroport.

Bis repetita. Le 29 mars, l’Arafer a permis au géant allemand FlixBus d’ouvrir une ligne au départ du Cours des Maréchaux, également dans le XIIe. Cette fois, à raison de 15 trajets journaliers dans un sens et dans l’autre. Recalé à deux reprises pour des départs à la Porte Maillot et près des gares parisiennes, FlixBus avait déposé un troisième dossier le 28 décembre 2016. L’Arafer avait ensuite eu deux mois pour se prononcer à compter de la demande en interdiction de l’aéroport de Beauvais.

«  Le positionnement de FlixBus dans Paris sera moins pratique pour les voyageurs que la porte Maillot, surtout aux heures d’affluence…  », temporise maintenant Stéphane Delabre, directeur du syndicat mixte (SMABT), propriétaire de l’aéroport. Selon lui, une meilleure implantation devrait jouer en faveur de la compagnie historique. Mais FlixBus envisage un tarif autour de 10 euros, environ 40 % moins cher que le prix de la navette actuelle.

FlixBus se montre toutefois prudent. «  Cette ligne ne pourra être lancée que si l’ensemble des conditions d’accès à l’aéroport est équitable pour tous  », insiste sa direction à Paris. Le transporteur redoute le prix d’accès à la gare routière de l’aéroport, qui s’élève à environ 80 euros par bus. Selon le SMABT, ce prix est le même pour la société de l’aéroport.

Source : www.courrier-picard.fr
Partager

Laisser un commentaire :