A Lille, la fraude a baissé de 10% en 2016

Mobilicités Mobilicités - il y a 3 mois

La fraude a baissé de 10% dans les transports publics de la Métropole européenne de Lille. En 2016, le taux de fraude était de 12,9%. Ce résultat découle des 141.000 opérations de contrôle menées par Transpole, mais aussi des actions de prévention visant à encourager les voyageurs à ne pas frauder. Ce phénomène représente encore un manque à gagner de 7,7 millions d'euros par an.

En un an, le taux de fraude à Lille est passé de 14,4 à 12,9%. Un score "jamais atteint  depuis 1995", selon un communiqué de presse de Transpole, la filiale de Keolis en charge du réseau urbain déployé dans la Métropole européenne de Lille (MEL).

Cette baisse a été constatée dans chacun des modes de déplacement en exploitation. Dans le métro, le taux de fraude s’est élevé à 13,2%. Il a été de 12,3% dans les bus, de 13,7% dans le tramway et de 9,9% dans les bus périurbains.
 
Selon Transpole, ces résultats sont liés aux différents dispositifs de lutte contre la fraude. Keolis Lille  déploie de nombreuses actions de sensibilisation afin d’inciter à la validation. L’une d’entre elle consiste à organiser chaque mois des opérations "bureaux vides" dont l’objectif est d'associer à cette cause le personnel administratif.
 
"La fraude pénalise tout le monde"
 
Par ailleurs, le transporteur organise des opérations "coup de poing" associant pendant deux heures des contrôleurs, des médiateurs (l’entreprise en compte 450), ainsi que les forces de l’ordre et la police ferroviaire.
 
Enfin, une "vaste" campagne de communication visant à rappeler les enjeux liés à la fraude a été menée en 2016. Car l’une des conséquences de ce phénomène est le manque à gagner, qui se chiffre à Lille à 7,7 millions d'euros. Pour mémoire, il était de 11 millions en 2015.
 
"La fraude pénalise la viabilité du service. Les recettes générées par la vente de billets sont destinées à l’exploitation, à la maintenance et à la rénovation du réseau, ainsi qu’à la qualité de service. Il est donc primordial de faire comprendre que la fraude, loin d’être anodine, pénalise tout le monde", explique Gilles Fargier, directeur général de Keolis Lille.
 
200.000 PV en 2016
 
Ces actions de prévention et de dissuasion s’accompagnent également de sanctions. Transpole s’appuie notamment sur la loi Savary promulguée le 22 mars 2016 et relative "à la prévention et la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports de voyageurs".
 
Pour rappel, ce texte a requalifié le délit d’habitude, interdit les mutuelles de fraudeurs et le signalement de la présence d’agents de contrôle. Par ailleurs, Transpole a revu à la hausse le montant de l’amende forfaitaire qui coûte désormais 100 euros, contre 89,50 euros.
 
En 2016, Keolis Lille a aussi étoffé ses effectifs de contrôleurs en recrutant 17 agents. Ce qui porte à 200, le nombre d'employés de ce service. L’année dernière, 141.000 opérations de contrôle ont été organisées et 200.000 PV ont été dressés (+17%), dont un tiers ont été payés.
 
La fréquentation globale du réseau s’est élevée à près de 180 millions de voyages.
 
Christine Cabiron

Crédit photos : DR

Source : http://www.mobilicites.com/011-6196-A-Lille-la-fraude-dans-les-transports-a-baisse-de-10-en-2016.html

Partager

Laisser un commentaire :