Routes, logement, ruches... Ces trois compétences qui reviennent désormais à la MEL

La Voix du Nord La Voix du Nord - il y a 4 mois

Illustration : La MEL va désormais gérer et entretenir les 800 kilomètres de routes départementales de son territoire, comme la rocade nord-ouest. PHOTO PH. PAUCHET

La voirie, la solidarité logement et l’aide aux jeunes. Trois nouvelles compétences viennent d’être transférées du Département à la Métropole européenne de Lille. Qui récupère du coup 1 % du budget départemental.

Vous ne vous en êtes pas aperçu. Mais depuis le 1er janvier, en métropole lilloise, vous ne roulez plus sur des routes départementales, mais sur des routes métropolitaines. La Rocade Nord-Ouest, le Grand Boulevard, comme 800 autres kilomètres de routes ont été officiellement transférés du Département à la Métropole européenne de Lille. Ainsi que les 25 millions d’euros de budget nécessaires à l’entretien.

Transfert du Fonds de solidarité logement
C’est l’aspect le plus spectaculaire de la nouvelle répartition des compétences imposée aux métropoles par la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République). Jean-René Lecerf, président du département du Nord, et Damien Castelain, président de la MEL, ont également convenu d’un transfert à la MEL au 1er juillet du Fonds de solidarité logement (FSL), ainsi que du Fonds départemental d’aide aux jeunes (FDAJ) pour gérer les aides versées sur le territoire métropolitain.

Ruches d’entreprises
Au total, ce sont 136 agents départementaux et 34 millions d’euros de fonds (1 % du budget départemental) qui sont transférés à la Métropole européenne de Lille. «  Tout s’est passé de façon harmonieuse  », expliquaient ce vendredi Jean-René Lecerf et Damien Castelain, tous sourires. Il ne semble pas que les choses furent aussi simples lorsqu’il a fallu parler avec la Région et Xavier Bertrand du transfert des compétences des transports et certaines compétences économiques, comme les Ruches d’entreprises. Concernant ces dernières, Damien Castelain a confirmé que la MEL reprenait les 3 ruches de Tourcoing, Armentières et Hellemmes. Celle de Villeneuve-d’Ascq étant déjà propriété métropolitaine.

La compétence économique n’étant plus de son ressort, le Département du Nord va ainsi céder au 31 août son réseau des 12 ruches d’entreprises aux communautés d’agglomération. C’est ce qu’a confirmé ce vendredi Jean-René Lecerf, président du Département. Les négociations semblent avoir abouti pour la reprise des bâtiments, sauf avec la Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut (ruche de Denain). Créées en 1988, les ruches d’entreprises du Nord hébergent actuellement 280 entreprises.
Le sort reste encore flou, en revanche, pour les 42 salariés du réseau des ruches qui seront officiellement licenciés au 31 août. Mais repris dans la foulée, pour la majorité, par les agglos. Avec quels statuts ? Certains agents pourront également réintégrer le Département.

Jean-Marc Petit
Partager

Laisser un commentaire :