L’autocar populaire, pas encore rentable

Le Dauphiné Le Dauphiné - il y a 5 mois

Illustration : Les autocars «Macron» ont transporté six millions de passagers en 2016, dont cinq millions pris à la SNCF et à la voiture. Photo DR

Le succès populaire des autocars Macron ne se confirme pas forcément la réussite économique. L’an dernier, ils ont transporté plus de six millions de passagers, selon un rapport de l’Arafer, l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières. La croissance atteint 25 % en moyenne et l’embellie s’est poursuivie au premier trimestre 2017.

Le billet va augmenter
Toutefois, la libéralisation du transport en autocar voulue par Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’Économie n’est pas encore une réussite économique. Le marché est toujours en voie de consolidation et de concentration. En un an, le nombre d’opérateurs est passé de cinq à trois.

Mégabus a été racheté par le géant allemand Flixbus, leader du secteur en France, et Starshipper s’est rapproché de Ouibus, filiale de la SNCF, numéro deux sur le marché national. La concurrence féroce et la guerre des prix ont profité au consommateur mais aucun des trois acteurs n’est rentable.

L’Arafer s’attend d’ailleurs à une augmentation progressive du prix du billet. Les autocars Macron ont démocratisé les transports pour des Français qui voyageaient peu ou pas du tout. Un million sur les six millions de passagers ne se seraient pas déplacés sans cette nouvelle offre de mobilité à prix modéré.

Les autres ont préféré prendre l’autocar plutôt que leur voiture ou du covoiturage pour 53 % d’entre eux tandis que 45 % délaissaient le train. C’est sur les liaisons les plus fréquentées en TGV comme Paris-Lyon que les autocars Macron transportent le plus de passagers.

Mais ce sont sur les liaisons transversales, oubliées par le train, que les créations de nouvelles lignes d’autocars sont les plus nombreuses.

Luc CHAILLOT

Source : www.ledauphine.com
Partager

Laisser un commentaire :