Inglard à Aire-sur-la-Lys : nouvelle année, nouveaux enjeux

L'Echo de la Lys L'Echo de la Lys - il y a 3 mois

Didier Strobbe, responsable d’exploitation, effectuera sa 29 e rentrée avec la société Inglard.

La société Inglard prépare la rentrée. Voici les coulisses d’un ballet de bus incessant.

Ils seront quelques milliers, lundi 4 septembre au matin, à reprendre le chemin de l’école. Si certains seront accompagnés par leurs parents et iront en voiture, ils seront tout de même nombreux à se rendre à l’école en autocar. « Entre 5 000 et 6 000 », détaille même Didier Strobbe, responsable d’exploitation au sein de la société Inglard.

S’il sait si précisément le nombre d’élèves qui retournent en classe, c’est parce que pour les conducteurs d’autocar aussi, cela sera la rentrée. « Entre 65 et 70 véhicules vont partir. Ça commencera vers 5h45 du matin. » Les conducteurs ont commencé à avoir leur planning cette semaine. Ainsi, ils ont pu se familiariser avec les routes qu’ils vont emprunter.

Jamais seul pour un nouveau trajet

« Toute l’année, on se renseigne sur les lieux où il y a des travaux, mais à l’approche de la rentrée, on vérifie également d’autres choses. » Avant d’effectuer un nouveau trajet seul, un conducteur le réalise toujours au moins une fois accompagné de quelqu’un d’autre. Le but est d’être habitué au parcours, de savoir où sont les arrêts de bus et de respecter les horaires.

De nouvelles problématiques

Pour la société Inglard, rentrée scolaire est aussi synonyme d’ajustement. « Deux ou trois semaines après la rentrée, on devrait savoir avec précision le nombre d’enfants qui prennent l’autocar ». Ainsi, en cas de forte affluence, des véhicules supplémentaires pourront être prévus. « On a le droit d’avoir des enfants debout dans l’autocar, ce n’est pas interdit. En revanche, si c’est dès le début du circuit, c’est un problème », explique le responsable d’exploitation.

Et qui dit nouvelle année dit aussi nouveaux défis et nouvelles problématiques. Didier Strobbe est particulièrement sensible à la sécurité dans ses autocars, et au port de la ceinture de sécurité. « Nous sommes face à des générations qui sont nées alors que la ceinture était déjà obligatoire, et qui, pourtant, ne la portent pas dans les transports scolaires. » Pour tenter de lutter contre cette pratique, l’homme participe régulièrement à des ‘‘semaines sécurité’’ dans les écoles. La prochaine aura lieu du 25 au 29 septembre. « La sécurité dans les transports n’est pas un vain mot. »

Didier Strobbe verra défiler sa 29e rentrée scolaire lundi prochain, et au fil des années, il a vu des changements apparaître, notamment dans les comportements. « C’est vrai qu’aujourd’hui, les jeunes parlent moins. Tout juste un bonjour. C’est comme si le transport leur était dû, comme si c’était inné. »

Pourtant, comme l’homme le pointe du doigt, le fonctionnement des autocars repose sur une mécanique bien huilée, qui se joue entre le Département, la Capso et le syndicat mixte des transports. À terme, la Capso devrait même gérer encore plus d’autocars.

Source : http://www.lechodelalys.fr/aire-sur-la-lys/inglard-a-aire-sur-la-lys-nouvelle-annee-nouveaux-enjeux-ia703b0n219808

Partager

Laisser un commentaire :