Nouvelles lignes et nouveaux horaires sur le réseau de la Stabus

La Montagne La Montagne - il y a 3 mois

Les lignes urbaines sont numérotées de 1 à 5 avec deux pôles au Square et La Montade. © Photo L. Paulus

Le réseau Trans’Cab s’appuie sur l’évolution démographique aurillacoise pour repenser son offre de bus. Et brusque les usagers.

La communauté d'agglomération en est certaine, il ne faudra pas attendre 2027 pour voir arriver les modifications à la dernière mouture du réseau Trans'Cab. Une décennie, c'est long. Et c'est le temps qu'il a fallu à la Stabus pour revoir ses lignes et améliorer la situation du transport à Aurillac et son agglomération.

« C'est un sujet important et impactant, admet le président de la Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac (Caba), Michel Roussy. Il y avait une nécessité à revisiter l'offre de transport. » Trop méconnue selon lui, elle doit composer avec « l'explosion du périurbain, gérer les contraintes des urbains » et conduire les gens « à utiliser au maximum le réseau ».

Avant de remettre le réseau à plat, la Stabus a constaté l'évolution démographique aurillacoise et de son bassin avec, d'une part, la perte d'habitants en ville et le maintien en périphérie. Ainsi que sur le profil des usagers, en grande majorité des scolaires. « Il fallait faire coller les propositions aux besoins réels, détaille Jean-Pierre Roume, président de la Stabus et vice-président de la Caba en charge des transports. Il fallait regarder qui montait où, quand, à quelle fréquence. Certains arrêts avaient peu d'usagers. » 

« On a essayé de décongestionner le centre-ville »
Ainsi, le nouveau réseau se découpe en trois zones : urbaine (Aurillac-Arpajon), périurbaine et rurale. Dans la cité géraldienne, la création d'une ligne nord-sud, la numéro 3, doit améliorer la connexion entre les quartiers de la ville. Elle s'étend sur l'axe Belbex, le Square-Palais de justice, Sistrières et le centre aquatique. « On a essayé de décongestionner le centre-ville », résume le directeur de la Stabus, Dominique Poulain. Deux pôles de correspondance voient donc le jour. D'un côté le Square, de l'autre, La Montade où se rejoignent les lignes 1 et 3. Quant à la 2, de Marmiers au square Gambetta, elle dessert essentiellement les secteurs d'activité.

Des retouches pourront être apportées

Le visage de Trans'Cab pour cette rentrée n'est pas définitif. Conscient qu'il peut bousculer les habitudes d'usagers (voir par ailleurs) que la Stabus espère plus nombreux, le directeur assure que le réseau « restera en mouvement ». Des retouches pourront être apportées et d'autres nouveautés devraient arriver. « Des bus modernes pourront être connectés, nous sommes en train d'équiper les véhicules en informations en temps réel. » D'ici à 2018, il sera possible de suivre le trajet des bus sur le smartphone.

Malik Kebour

Source : www.lamontagne.fr
Partager

Laisser un commentaire :