Qu'est ce qui change avec le réseau de transport Rémi ?

La République du Centre La République du Centre - il y a 3 mois

Il va falloir s'habituer à voir les cars Rémi sur les routes. © Pascal PROUST

Finis les cars Ulys. Bienvenue aux cars Rémi (Réseau de mobilité interurbaine). À partir de lundi, sur les routes du Loiret et des cinq autres départements de la région, ce sont eux qui prendront en charge le transport des scolaires, excepté dans les agglomérations.

La compétence des transports interurbains, assurée jusqu’à présent par les Départements, incombe désormais à la Région Centre-Val de Loire. Qu'est ce que ça change ?

Le look

Jeudi, près de l’Hôtel de Région à Orléans, a été dévoilé le nouveau look des véhicules aux couleurs de la Région : jaune, bleu, vert et blanc. La flotte est composée de 1.700 cars. Tous n’ont pas été « réhabillés » totalement. Sur certains, seuls des autocollants signifient ce changement. De même que sur les arrêts de cars.

Les circuits

« Les 12.000 arrêts à l’échelle de la région ont été gardés », souligne François Bonneau. Tous les circuits sont conservés.

Le prix

Les parents doivent payer seulement les frais de dossier : 25 € par enfant (10 € en plus depuis le 17 juillet), le plafond étant à 50 € par famille. Les 25 € s'expliquent par les frais d'édition de la carte, de gestion internet. Les transports scolaires sont donc presque gratuits.

« Nous avons tenu aux frais de dossier pour responsabiliser les familles », précise François Bonneau. Pour un foyer loirétain, le prix moyen pour le transport scolaire était auparavant de 132 € pour un écolier, 212 € pour un lycéen. En Eure-et-Loir, la facture était de 200 € à l’année. Dans le Loir-et-Cher : 40 € par enfant.

En 2018

Toujours pour les scolaires, à la rentrée 2018, un système devrait être mis en place, via un téléphone ou une carte, afin d’avertir les parents qui le souhaitent, par SMS, de la montée et de la descente de leur enfant dans le car. « Ce sera plus de sécurité », avance insiste Philippe Fournié, vice-président délégué aux transports. « À l’heure actuelle, on est incapable de dire quel enfant il y a dans un car. »

Pour le grand public

Les transports interurbains peuvent aussi être utilisés par le grand public (environ 1/10e des voyageurs dans la région). En Centre-Val de Loire, le prix du trajet varie en fonction des départements. « On va travailler sur une évolution des tarifs pour arriver à un prix moyen », avance François Bonneau. Ces nouveaux tarifs ne s’appliqueront pas avant 2019.

Aurélie Richard

Source : http://www.larep.fr/orleans/transport/2017/09/01/qu-est-ce-qui-change-avec-le-reseau-de-transport-remi_12532695.html

Partager

Laisser un commentaire :