Toulouse : comment SMTC Tisséo va financer son plan transport à quatre milliards

France Bleu France Bleu - il y a 2 mois

La ligne Toulouse Aérospace Express est estimée à 2,3 milliards d'euros par la métropole - Tisséo

Le comité syndical Tisséo a adopté mercredi matin à l'unanimité le plan de financement du projet mobilité pour les 15 prochaines années. Près de quatre milliards d'euros sont nécessaires dont plus de la moitié pour la troisième ligne de métro.

C'est le plus gros plan de financement jamais voté pour les transports en commun toulousains. Ce "projet Mobilités 2020-2025-2030" prévoit toutes les nouvelles lignes de bus, le téléphérique de l'oncopole, la ligne Toulouse Aérospace Express... Bref, de quoi absorber 500 000 déplacements quotidiens de plus. Le nouveau maillage permettra de desservir 60% de la population de la métropole au lieu de 30 actuellement. 70% des emplois au lieu de 35 aujourd'hui.
Comment sera financée la 3e ligne de métro?

Au total 3,9 milliards d'€ seront nécessaires pour ce plan dont 2,3 milliards uniquement pour la nouvelle ligne TAE. Voici les grandes lignes :

  • 1 milliard d'euros : 70% venant des collectivités locales (Métropole, Sicoval, Muretain agglo, Conseil régional, Conseil départemental), de l'Etat et de l'Union européenne. Le reste, des recettes de Tisséo et des entreprises du bassin toulousain qui paient la taxe "versement transports". Une taxe qui augmentera chaque année de 1,8% jusqu'en 2030.
  • 3 milliards d'euros : sur les marchés financiers. La métropole toulousaine va chercher le financement de fonds souverains, de fonds de pension ou de compagnies d'assurance "soucieux d'investir dans ce segment" glisse Sacha Briand, l'élu en charge des finances.
"On n'est pas simplement sur les banques traditionnelles qu'on va voir pour financer un gymnase ou une école. Le financement se joue à enveloppe fermée. On ne va pas en cours de projet en changer la nature, commencer à dire 'ah ben au fait on avait oublié cette liaison, ce quartier... Quand on va sur les marchés financiers, il faut avoir une cohérence, aucun écart possible. C'est une question de crédibilité" Sacha Briand élu de la métropole en charge des finances.

Crispations sur la navette aéroport à 8€

Au moment du vote, le blagnacais Bernard Keller a fait part de la "déception de monde économique". Airbus, Rockwell Collins, ATR, l'aéroport ou la CCI voulaient que le métro aille jusqu'à l'aéroport. Trop cher pour le SMTC qui a opté pour transformer la ligne de tramway T2 en navette express (coût : 45 millions d'euros) qui passera toutes les cinq minutes et reliera la station de métro Jean Maga à l'aérogare en six minutes. Prix de la navette : 8 euros comme le bus qui relie actuellement le centre-ville au tarmac. Là encore, Bernard Keller a fustigé une "double peine" pour les usagers qui paieront deux fois et devront en plus passer du métro au tramway, une "rupture de charge qui va décourager les voyageurs" selon lui. Francis Grass pour la Société de la Mobilité de l'Agglomération Toulousaine (qui gère les infrastructures) a rappelé que le prix de la navette restait plus compétitif que le tarif des parkings de l'aéroport et qu'aucune ville en Europe ne disposait du métro pour accéder aux aérogares.

La métropole promet que ce plan de financement à quatre milliards d'€ n'entraînera ni nouvelle hausse des impôts, ni augmentation des tarifs Tisséo en dehors du suivi du coût de la vie. Une promesse à laquelle Joël Carreiras a du mal à croire. L'ancien président de la SMAT, la société de la mobilité de l'Agglomération Toulousaine, disait ce jeudi matin sur France Bleu Toulouse qu'il était "très dubitatif". Il s'interroge également sur le poids de la 3e ligne de métro dans l'enveloppe globale et insiste sur la nécessité de créer "un maillage de qualité autour de ce corridor".

De son côté, la maire de Colomiers, Karine Traval-Michelet, a mis en garde lors du conseil syndical de Tisséo sur la nécessité de bien informer les habitants pendant l'enquête publique sur la TAE : "que nos concitoyens aient tout à fait conscience de ce qui se joue. Lorsqu'un seul projet concentre 60% des financements, on ne pourra plus l'arrêter quand il sera parti ".

Stéphanie Mora

Source : https://www.francebleu.fr/infos/transports/toulouse-comment-smtc-tisseo-va-financer-un-plan-transport-a-quatre-milliards-1507144792

Partager

Laisser un commentaire :