Dinan. Comment la Ville veut améliorer la circulation

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 14 mois

À certaines heures de la journée, le trafic se densifie dans le centre de Dinan. | Ouest-France

Circuler et se stationner à Dinan peut parfois relever du parcours du combattant, notamment en période estivale. La municipalité planche sur plusieurs projets pour améliorer la mobilité.

Le contexte

Dinan est à l’étroit. Coincée avec un seul axe est-ouest pour la traverser. « C’est une ville difficile pour la circulation », reconnaît bien volontiers le maire, Didier Lechien. Son caractère médiéval, fait de bâtiments historiques et de rues impossibles à élargir, rend les marges de manœuvre assez limitées. Un casse-tête donc, mais qui n’empêche pas les différents maires qui se sont succédé, de chercher des solutions. La municipalité actuelle réfléchit, elle aussi, à plusieurs pistes.

Un réseau de transports collectifs

Le projet est actuellement à l’étude, porté par Dinan agglo, auquel s’associe la Ville. L’idée est d’étendre la zone de couverture des minibus déjà en circulation à Dinan. Ces derniers desserviraient également Léhon (qui aura fusionné avec Dinan au 1er janvier 2018), Lanvallay, Taden, Quévert, et dans une moindre mesure Trélivan.Quatre lignes de bus seraient mises en place. Leur tracé est encore à l’étude. Les élus souhaitent un cadencement à raison d’un bus chaque demi-heure. « Nous souhaitons que tout soit opérationnel pour la fin de l’année 2018 », confie Didier Lechien.

Valoriser les parkings périphériques

Pour Didier Lechien, le constat est sans appel : « Il y en a qui sont très mal utilisés. » Autrement dit, sous-exploités. C’est surtout le cas pour ceux du cinéma, de Ker-Siam et Jean-Monnet. Cet été, quand la fréquentation touristique s’est avérée particulièrement élevée (avec 11 % de trafic supplémentaire), le décalage entre ces sites et l’engorgement du centre-ville était criant. Pour éviter que la situation ne se reproduise, la Ville envisage, dès l’été 2018, un système de navettes reliant les parkings périphériques au cœur de ville.

Autre projet à l’étude : l’implantation d’une signalétique dynamique. Ces panneaux électroniques indiqueraient en temps réel la disponibilité des différents parkings.

Favoriser le déplacement doux

Étant donné la topographie de la ville, « il faut que les Dinannais comprennent qu’il est impossible de créer des pistes cyclables en site propre », rappelle Didier Lechien. Pour autant, la municipalité mène plusieurs réflexions autour du déplacement doux.Côté vélo, des itinéraires balisés sont envisagés. Quelques travaux de sécurisation pourraient être menés en complément. « Nous réfléchissons aussi à un système de location de vélo », annonce le maire. En complément, des parkings à vélo supplémentaires pourraient voir le jour.Côté piéton, « il doit être roi dans le centre-ville ». Pour ce faire, « nous voulons rouvrir tous les chemins piétonniers de la ville ». La plupart ont déjà été rénovés, mais une poignée demeure encore peu praticable.

Une plate-forme logistique

D’aucuns constatent depuis quelque temps une multiplication des camions de livraison en ville. « Et ils sont de plus en plus gros », juge Didier Lechien. Un état de fait qui ne facilite pas la circulation. Pour résorber ce « vrai problème », la Ville songe à une plate-forme logistique en périphérie. Les marchandises y seraient stockées. Les livreurs devraient les récupérer et les distribuer uniquement via « des petites estafettes ».

Nouveau parking

Malgré ses 878 places de stationnement en surface, 970 en sous-sol et 1 500 gratuites, Dinan peut parfois éprouver les nerfs des automobilistes (l’été donc, mais aussi certains jeudis). Dans le cadre du projet de rénovation du quartier de la gare, il se pourrait qu’un nouveau parking, en hauteur ou souterrain, soit bâti. « Nous travaillons sur toutes les solutions », évoque simplement Didier Lechien. Dinan étant saturé au niveau du foncier, ce terrain, annexe à la gare, reste sans doute le dernier emplacement disponible.

Maxime LAVENANT

Source : www.ouest-france.fr
Partager

Laisser un commentaire :