Brest. Un parc de bus 100% électriques vers 2035

Ville, Rail & Transports Ville, Rail & Transports - il y a 7 mois

Alain Masson, 1er vice-président de Brest Métropole. | Ouest-France

Un premier véhicule sera testé à partir de vendredi, jusqu’au 15 décembre. Il parcourra la ligne 13, entre Plouzané et le fort Montbarrey.

Un premier véhicule sera testé à partir de vendredi, jusqu’au 15 décembre. Il parcourra la ligne 13, entre Plouzané et le fort Montbarrey.

Alain Masson, 1er vice-président de Brest Métropole, explique à Ouest France le choix de la ville de recourir à un parc de bus 100%  éléctriques d'ici 2035.

Vous allez tester un bus électrique à Brest. Pourquoi ?

Ce test (N.D.L.R. révèle en exclusivité dans nos colonnes le 18 novembre) s’inscrit dans notre plan climat énergie qui consiste à diminuer les émissions de CO2 dans la métropole. Notre idée est de remplacer progressivement le parc de bus à partir de 2019 pour arriver à des bus exclusivement électriques en 2035. Début 2018, nous installeront également des bornes à divers endroits de Brest, Arena, Penfeld, centre-ville, pour que les particuliers puissent recharger leurs voitures électriques.

Quels changements cela implique-t-il ?

Le trajet, le temps et le prix resteront les mêmes. Le bus devra être rechargé au centre de dépôt pendant cinq heures. Il pourra accueillir 101 personnes, avec une autonomie de 200 km. Il atteindra sans effort les 70 km réglementaires. Une fois ses batteries à plat, le bus diesel prendra le relais.

Quel est le coût de cette opération ?

Pour le moment, il s’agit d’un prêt. Un bus électrique de Bolloré coûte 550 000 € avec les batteries. Un bus diesel coûte deux fois moins. Mais sur quinze ans, la durée de vie d’un bus, la différence devient très faible. Une fois acheté, le bus électrique ne coûte rien, comparée à celle du véhicule classique. Après avoir testé ce bus, nous essaierons un véhicule d’Alstom et un modèle norvégien.

Source : www.ouest-france.fr
Partager

Laisser un commentaire :