Brest. Un premier bus électrique testé avec des "vrais" passagers

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 7 mois

Brest métropole voudrait innover en acquérant un ou deux bus électriques d’ici 2020. Durant quinze jours, avec Bibus, elle expérimente le Bluebus du Finistérien Bolloré. Le premier voyage a eu lieu ce vendredi matin sur la ligne 13, Mairie de Plouzané- Fort Montbarey, en conditions réelles.

« C’est génial ! Il est plus silencieux. Ça sent moins le gasoil. Et on a l’impression de faire quelque chose pour la planète. C’est bien ! » Raphaelle Maraud, qui se rend à son travail, est la première usagère à monter à bord d’un bus électrique en région brestoise. Et elle est ravie.

Un tirage au sort

Brest Métropole ambitionne d’acquérir un ou deux bus électriques d’ici 2020. Elle teste actuellement le Bluebus de 12 mètres de Bolloré, basé à Ergué-Gabéric, dans le Sud Finistère. D’autres expérimentations, avec des engins d’autres marques, auront lieu l’année prochaine.

C’est Loïc Soliman qui est aux manettes pour le premier trajet. Il fait partie des cinq chauffeurs de Bibus (Groupe Keolis) qui se succéderont à son volant durant cette période d’essai. Il y avait tellement de volontaires qu’il a fallu procéder à un tirage au sort. « Les nouvelles technologies, c’est intéressant », explique le chauffeur qui n’a pas eu besoin de formation particulière.

Un "plus" aux transports en commun

Pour l’occasion, les passagers ont été accueillis avec des madeleines et des bonbons, et un petit mot de bienvenue par Jean-Luc Boudhana, le directeur de Keolis en personne. Bernard Rioual, le maire de Plouzané, est aussi du voyage. "Le tram avait apporté un "plus" aux transports en commun. Le bus électrique aussi !"

Le bus est parti vers 9 h 50, de la mairie de Plouzané, avec un peu de retard pour cause de photos de presse. Eh oui ! Il faut bien immortaliser ce moment.

La ligne 13 a été choisie car elle passe par le Technopole, ses entreprises high-tech et ses grandes écoles. De plus, sa géographie est particulière avec quelques côtes, pour tester les réponses du bus en situation de fortes pentes.

Partager

Laisser un commentaire :