Des bus à hydrogène expérimentés entre 2019 et 2021 sur le réseau urbain de l'Auxerrois

L'Yonne Républicaine L'Yonne Républicaine - il y a 1 mois

Cinq bus à hydrogène doivent être expérimentés entre 2019 et 2021 sur le réseau urbain de l’Auxerrois.archive F. Salesse © SALESSE FlorianA

Le débat d’orientations budgétaires et le plan d’action pour une mobilité durable étaient notamment au menu du dernier conseil de l’année.

Deux mois avant son vote prévu en février, le conseil communautaire de l’Auxerrois s’est penché sur les grandes lignes du budget 2018 lors du traditionnel débat d’orientations budgétaires, hier matin, à Venoy.

Contrairement au taux de la contribution foncière économique appelé à augmenter de 5 %, « la pression fiscale sur les ménages n’évoluera pas », a souligné le vice-président en charge des finances, Nicolas Briolland.

« La traduction de nos politiques volontaristes »

« Ce budget respectera la volonté de l’État demandant aux collectivités de veiller à leurs dépenses de fonctionnement, mais sera la traduction de nos politiques publiques volontaristes. Il permettra de réaliser des projets ambitieux et structurants pour notre communauté d’agglomération », a résumé l’intéressé, citant le pôle environnemental attendu aux Boutisses en 2019 et le pôle d’échanges multimodal porte de Paris, où les travaux viennent de débuter. Mais aussi et surtout le parc d’activités d’Appoigny, dont l’aménagement débutera enfin en 2018 et pour lequel la Communauté de l’Auxerrois vient de contracter un emprunt de 10 millions d’euros.

S’il représente un investissement conséquent, ce parc « apportera bientôt des recettes importantes », a souligné le président de la CA, Guy Férez, en réponse aux inquiétudes de Denis Cumont et Christophe Bonnefond liées à l’évolution du budget principal de fonctionnement. « Les dépenses sont supérieures aux recettes », a relevé le premier, le second pointant « l’explosion des charges de personnel », alors que la communauté d’agglo envisage cinq recrutements en 2018.

« La CA monte en puissance et exerce de nouvelles compétences, il est donc logique que les dépenses de fonctionnement s’accroissent », a défendu Guy Férez, tandis que Nicolas Briolland insistait sur le fait que « le budget principal 2017 sera clos sans encours de dette ».

Outre ce débat d’orientations budgétaires, ce dernier conseil de l’année a été l’occasion d’évoquer le plan d’actions pour une mobilité durable. Un plan en deux volets, portant à la fois sur les déplacements doux et les transports en commun.

Insistant sur « l’intérêt à la fois touristique, environnemental et en terme de santé » des déplacements doux, Maud Navarre a balayé les principales actions programmées. À commencer par la véloroute devant relier Champs-sur-Yonne et Gurgy à l’horizon 2021, « un des derniers tronçons manquants du tour de Bourgogne » auquel la CA consacrera 750.000 euros.

Suite au désengagement de la Région, l’Agglo se propose parallèlement de subventionner à 50 % (10 % prévus au départ) des liaisons cyclables urbaines entre Auxerre, Saint-Georges, Perrigny, Monéteau et Appoigny. À quoi s’ajoutent une aide à l’aménagement de boucles touristiques ou l’installation d’abris vélos collectifs…

Objectif, des bus à hydrogène sur toutes les lignes régulières

Ambitieux, ce plan d’action l’est plus encore en matière de transports en commun. On le savait déjà, la CA prévoit l’acquisition de cinq bus roulant à l’hydrogène et la création d’une station d’approvisionnement pour tester ces bus propres de 2019 à 2021. Pour un coût estimé à 8 M€, avec l’aide attendue de l’Europe et de la Région.
Mais l’Agglo regarde déjà plus loin : « Si l’expérience est réussie, l’objectif serait d’acquérir 18 bus à hydrogène supplémentaires pour desservir toutes les lignes régulières à l’horizon 2023 », a souligné Alain Staub, prudent quant à la faisabilité d’un tel projet, utopique sans soutiens financiers conséquents. Et pour cause… Achat du matériel roulant, extension de la station et aménagements compris (voies dédiées, parking-relais, nouveau pôle d’échanges multimodal), la facture est évaluée à 42 M€ bruts… 

Christophe Pacalet

Source : http://www.lyonne.fr/auxerre/transport/politique/2017/12/13/des-bus-a-hydrogene-experimentes-entre-2019-et-2021-sur-le-reseau-urbain-de-l-auxerrois_12667331.html#refresh

Partager

Laisser un commentaire :