Au pied du Mont-Blanc, les entreprises promeuvent le covoiturage

La-Croix.com La-Croix.com - il y a 9 mois

Un groupement d’employeurs s’est formé pour inciter les salariés à partager leurs véhicules. Lancé en mai dernier, le service compte 200 utilisateurs quotidiens.

De notre correspondant régional

Exaspérés par les épisodes de pollution à répétition, les habitants de la vallée de l’Arve, en Haute-Savoie, ont manifesté leur colère l’hiver dernier, en interpellant vivement les élus. Toute la vallée semble aujourd’hui décidée à se mobiliser pour lutter contre les émissions de particules fines. Y compris les entreprises, qui ont créé un réseau de covoiturage, dans un département où 78 % des salariés se rendent à leur travail en voiture individuelle.

Les projets des collectivités locales ont accéléré leur mobilisation. La communauté de communes Cluses, Arve et Montagnes (2CCAM) projetait début 2016 de lever un impôt portant sur 0,8 % de la masse salariale, destiné à améliorer la desserte de ce secteur fortement industrialisé. « C’était la taxe de trop, pour des entreprises se battant sur les marchés mondiaux, avec des marges serrées », rapporte Olivier Colloc, directeur du site Decathlon Mountain Store.

« Un service de bus ne correspondait pas à nos besoins », complète Carole Grando. « La vallée est très longue. Nos salariés habitent souvent sur les coteaux. Et l’amplitude horaire est de quatre heures du matin à minuit dans certaines sociétés », rapporte cette assistante en ressources humaines du décolleteur Amphenol Socapex, à Thyez. « Pour les actifs, il est plus intéressant et plus rentable de mettre en place une bonne offre de covoiturage », approuve Romain Combes, chargé de mission à l’Agence écomobilité Savoie Mont-Blanc.

Pour répondre à leurs attentes, les entrepreneurs ont fondé le Groupement pour la responsabilité environnementale des entreprises (Green). « Certaines sociétés faisaient tourner des tableaux Excel artisanaux, explique Olivier Colloc, qui a pris la présidence du groupement. Il fallait mutualiser nos initiatives, de Chamonix à Annemasse. » Ils écrivent un cahier des charges. Et confient le marché à une start-up parisienne, WayzUp, spécialisée dans le covoiturage domicile-travail.

Près de 80 employeurs privés et publics représentant 7 500 salariés, soit environ 10 % du bassin d’emploi, ont rejoint Green. S’y côtoient des sociétés de remontées mécaniques aux entreprises de décolletage, en passant par celles exploitant autoroutes et tunnel du Mont-Blanc et quelques mairies.

Parmi les 7 500 salariés concernés, 10 % ont téléchargé l’application de covoiturage. Deux cents personnes l’utilisent quotidiennement, d’autres plus occasionnellement. « Nous aimerions atteindre au moins 30 % d’inscrits dans nos structures », ambitionne Olivier Colloc.

Pour faire fonctionner le système, chaque entreprise paie 9 € par an et par employé équivalent temps plein à Green, qui reverse environ 7 € à WayzUp. Les salariés règlent quant à eux au conducteur 3 € pour un trajet moyen de trente kilomètres. « Environ 75 % des usagers trouvent un trajet sans détour et correspondant à leurs horaires, indique Julien Honnart, fondateur de WayzUp, qui vise un taux de 80 %. Plus il y aura d’entreprises participantes, plus le modèle sera efficace. »

Pour améliorer le service, Olivier Colloc rencontre les collectivités locales, afin de « favoriser l’intermodalité entre les différents types de transports locaux ». Enjeu plus important encore, glisse-t-il, « l’interopérabilité » avec les autres acteurs du covoiturage. Car il faut désormais compter avec la nouvelle offre publique, Covoit’Oùra !, proposée depuis le début de l’année par le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

« La clé du succès du covoiturage est de disposer d’une base critique importante, avertit Romain Combes. Plus onsegmente, et moins l’offre est compétitive », avertit le chargé demission en mobilité, qui parie sur « une coordination de l’offre privée et de l’offre publique ».

Bénévent Tosseri

Source : https://www.la-croix.com/Journal/Au-pied-Mont-Blanc-entreprises-promeuvent-covoiturage-2018-01-05-1100903669

Partager

Laisser un commentaire :