Brest. À défaut de tram, les Brestois retrouvent le bus...

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 11 mois

Avec le sourire, Brestoises et Brestois retrouvent les joies du bus. Ça tombe bien, la fin des travaux sur la voie de tramway n'est pas pour tout de suite... Avec le sourire, Brestoises et Brestois retrouvent les joies du bus. Ça tombe bien, la fin des travaux sur la voie de tramway n'est pas pour tout de suite...

Mercredi, les travaux n'étaient pas entamés pour réparer les dégâts causés sur la voie de tram par un camion-grue de la Métropole. En attendant, les bus assurent les liaisons.

« On n'est pas très contents, mais qu'est ce qu'on peut y faire ? Ce sont des choses qui arrivent ! » Philosophe, Marguerite attend le bus, mercredi après-midi, à la station Menez-Paul, en face du Phare de l'Europe.

Cette habituée du tramway va devoir s'y faire: le trafic de la ligne A est fortement perturbé depuis un incident survenu la veille. Il est un peu plus de 17h, mardi, quand un camion-grue de la Métropole arrache involontairement une ligne aérienne de contact, au niveau de l'arrêt de Mesmerrien, route de Gouesnou, privant le tram d'électricité.

40 000 usagers impactés
« Le camion-grue sert notamment à vider les conteneurs à verres. Après une intervention, la grue du camion est restée bloquée dans une position non-réglementaire, explique Alain Masson, vice-président de Brest Métropole, notamment en charge des déplacements. Au lieu d'appeler son supérieur et d'attendre sur place, le chauffeur est parti avec le camion, arrachant aussi des lignes téléphoniques. »

Résultat: aucun tram ne circule actuellement entre Menez-Paul et les portes de Gouesnou et Guipavas. « Près de 40 000 usagers sont incommodés, déplore Alain Masson. Le chauffeur a été entendu et un rapport est en cours de rédaction. »

L'élu espère un retour à la normale « le plus rapidement possible » mais les conditions météorologiques viennent déjà contrarier les travaux. « On ne peut pas travailler sur les nacelles à cause de la météo », concède Cyril Mascé, responsable marketing de Keolis. Ce mercredi, des câbles pendent encore au-dessus des voies.

Les travaux ne devraient donc véritablement démarrer que ce jeudi, avec des conditions météorologiques plus clémentes. Pour autant, il est encore impossible de dire à quelle date la circulation des tramways sera de nouveau possible entre Menez-Paul et les portes de Gouesnou et Guipavas. « Ce n'est pas encore calé. Il faut travailler avec des sous-traitants, dont on ne connaît pas encore les disponibilités », explique Cyril Mascé. « On attend de savoir quand ils pourront intervenir et pendant combien de temps », abonde Alain Masson.

En attendant les réparations, les usagers du réseau doivent prendre leur mal en patience. Et emprunter les bus de substitution mis en place par Keolis.

« Tout un bordel... »
« Je suis malvoyante, donc je dois prendre les transports en commun tous les jours. En passant du tram au bus, je peux perdre mes repères. Ça peut être compliqué... », regrette Marine.

Alain, un autre voyageur, n'est pas du même avis: « C'est bien organisé parce que les bus de remplacement font le même trajet que le tramway. »

Bien organisé, oui, mais au niveau de Menez-Paul, le passage des bus ne ravit pas les automobilistes. « C'est tout un bazar », sourit Marine. Alors qu'elle s'apprête à monter dans le bus, une impressionnante file de voitures se forme derrière le véhicule. À l'heure de pointe, les bouchons sont à craindre...

Mickaël Louédec

Source : www.ouest-france.fr
Partager

Laisser un commentaire :