Millau : un changement dans la douceur pour le réseau Mio

MidiLibre.fr MidiLibre.fr - il y a 1 mois

A partir du 2 janvier prochain, les nouvelles lignes de bus seront mises en place. Voici le plan.

À partir du 2 janvier prochain, le réseau de transports Mio va évoluer. Avec pour objectif d'être plus adapté aux besoins des Millavois. Et de coûter moins cher également. Et si certains usagers se sont fait entendre ces derniers mois, mécontents de la suppression de certaines dessertes, l'évolution se fait plutôt en douceur[1].

  1. Deux nouveaux prestataires. Depuis 2009, Kéolis gérait le réseau. Au printemps, les élus de la communauté de communes avaient annoncé un changement de prestataire pour la délégation de service public. Depuis le 1er septembre, c'est l'entreprise locale des Autocars Causse et Transdev qui ont pris le relais. Pendant quatre mois, les deux entreprises ont repris les lignes et les horaires tels qu'ils existaient jusque-là, avant de mettre en place les changements au début de l'année prochaine. Les élus ont notamment cherché à faire baisser la facture pour les Millavois. De 920 000 € par an jusque-là, elle va chuter à 653 000 €. Une réduction non négligeable pour une communauté de communes qui ne roule pas sur l'or.
  2. Moins de lignes, et des horaires revus. De quatre lignes, le futur réseau passe à trois. Si globalement les zones couvertes restent les même grâce à une réorganisation, un quartier ne sera plus desservi. Il s'agit de celui des Aumières. Ce qui a déclenché, depuis plusieurs semaines, la colère de certains de ses habitants. Une trentaine d'entre eux ont d'ailleurs bloqué - pendant quelques minutes - le Mandarous la semaine dernière. Autre changement majeur, la diminution du nombre de bus chaque jour. Avec pour objectif de mettre fin aux autocars tournant à vide, comme c'était souvent le cas jusqu'ici. Concrètement, de 18 trajets quotidiens (en semaine) sur la ligne 1, on tombe à 14. La ligne 2 reste à huit trajets par jour et la trois passe de 11 à 8. Et s'il avait été annoncé au printemps dernier la volonté de faire circuler davantage de véhicules aux heures de pointe, le matin et le soir, il n'y a pas eu de changement majeur à ce niveau-là. Les horaires sont toujours adaptés pour les scolaires qui sont les principaux utilisateurs du réseau. Ils représentent ainsi 60 % des usagers quotidiens
  3. Le tarif change… sans changer. C'est évidemment un point qui intéresse particulièrement les utilisateurs. Le tarif du ticket à l'unité coûtait jusque-là 0,50 €. Il va passer à 1 € au 1er janvier. Une augmentation de 100 % donc, mais qui est nulle en cas d'achat d'un carnet de 10 tickets, qui reste à 5 €. En faisant cette opération, la communauté de communes souhaite réduire le temps passé par les chauffeurs à rendre la monnaie pour des sommes modiques.

Le chiffre 300

C‘est, en mètres, la distance maximale que la communauté de communes souhaite voir entre chaque habitation  de Millau et un arrêt de bus, selon un engagement pris en juin dernier lors de l’annonce du changement du prestataire de la délégation de service public. Ce ne sera pas le cas début janvier, lors des installations des nouvelles lignes.  Cela laisse donc supposer que les choses pourront encore évoluer dans les années à venir, en fonction des besoins des Millavois.

GUILHEM RICHAUD

ILLUSTRATION / EVA TISSOT

Source : http://www.midilibre.fr/2017/12/22/millau-un-changement-dans-la-douceur-pour-le-reseau-mio,1606852.php

Partager

Laisser un commentaire :