La Bretagne demande à l’État de conclure un « pacte d’accessibilité »

Mobilités Magazine Mobilités Magazine - il y a 23 jours

La visite à Quimper d’Élisabeth Borne, ministre des Transports, le 5 janvier dernier, et l’abandon du projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, stimulent les demandes de transport en Bretagne. Le 25 janvier, Loïg Chesnais-Girard, président du Conseil régional, a demandé à l’État de conclure un « pacte d’accessibilité » avec sa région.

En réaffirmant « l’objectif structurant de mettre Quimper et Brest à trois heures de Paris » avec la réalisation de la Ligne Nouvelle Ouest-Bretagne-Pays de la Loire (LNOB-PDLL) qui « en capacité, robustesse et temps de parcours améliorerait significativement le système ferroviaire reliant Brest, Quimper, Rennes et Nantes ».

Alors que la desserte de l’aéroport de N.-D.-des-Landes entrait dans ces objectifs, le président du Conseil régional demande de « faire en sorte que l’arrêt du projet ne créée pas une perte de chance pour l’ensemble de la Bretagne ». Et d’aider au développement de l’aéroport de Rennes, « le plus directement concerné » via des extensions de surfaces, l’État étant resté propriétaire foncier des abords.

Dans ces demandes qui incluent des projets routiers comme la RN 164 mise à 2x2 voies et le déploiement de la fibre optique à l’ensemble du territoire régional, aucune ne concerne la desserte de l’aéroport de Rennes par les transports publics. Pourtant situé au droit de la halte de Saint-Jacques-de-la-Lande sur la ligne Rennes-Nantes…

Michel Chlastacz

Source : www.mobilitesmagazine.com
Partager

Laisser un commentaire :