Mobilités urbaines. Rennes ne veut pas rater le train

Le Telegramme Le Telegramme - il y a 7 mois

Avec le développement des outils numériques et des smartphones, la mobilité dans les villes est à l'aube d'une révolution

Du 14 au 18 mars, lors de l'événement inOut, la capitale bretonne va expérimenter grandeur nature de nouvelles mobilités. Une préfiguration de ce que sera la ville de demain.

Véhicules électriques et autonomes, capteurs de données sur les bus ou les vélos pour quantifier les flux, nouveaux services pour les touristes de passage... Avec le développement des outils numériques et des smartphones, la mobilité dans les villes est à l'aube d'une révolution. Tournée historiquement vers les nouvelles technologies, Rennes ne pouvait passer à côté du sujet. C'est pourquoi, du 14 au 18 mars, la métropole organise un grand événement intitulé inOUt. In, pour les conférences et la matière grise. Out pour l'expérimentation grandeur nature.

Navettes autonomes, expérience 3D...

Pour l'occasion, des lieux clés de la ville accueilleront une multitude d'innovations et le grand public sera invité à les découvrir. Village « des mobilités intelligentes » sur l'esplanade Charles-de-Gaulle, vélo connecté sur le mail François Mitterrand ou encore « habitat qui bouge » place de l'Hôtel-de-Ville. Pendant trois jours (du vendredi au dimanche), les grands partenaires habituels de la métropole présenteront de nouvelles solutions autour des déplacements urbains. On pense ainsi à Keolis, Orange, PSA, la SNCF, mais aussi Siemens ou encore Bolloré (Blue Solutions).

À ce stade, tout le programme n'est pas connu. On sait néanmoins que la Caisse des dépôts a déjà prévu de montrer, à travers ses filiales Egis et Transdev, des navettes autonomes. Elle a ainsi mobilisé 40.000 € pour l'événement. D'autres acteurs s'engagent fortement. Selon nos informations, le groupe Orange a débloqué 500.000 € pour accélérer ses développements et être prêt à la mi-mars. Pierre Jacobs, le directeur d'Orange Ouest, voit inOut comme « un grand rendez-vous régional » qui pourrait avoir ensuite « une envergure nationale ».

Côté démonstrations, Orange proposera au public de s'immerger dans les réseaux de transport grâce à son expérience 3D « Rennes Explorer » qui va « permettre aux habitants de personnaliser leur mode de transport demain », selon Pierre Jacobs. Autre expérimentation, déjà dévoilée en 2017 mais seulement autour du Stade Rennais : le « flux vision » pour l'observation en temps réel des déplacements des personnes dans toute la ville, en analysant leur provenance, leur destination, les distances parcourues... Ce test repose sur l'exploitation des données des abonnés Orange. « Une solution validée par la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) car elle n'est pas nominative. On conserve l'anonymat complet des personnes et on retire certaines données des statistiques », précise Pierre Jacobs.

Une nouvelle appli Keolis

Orange fera aussi des démonstrations sur la 5G qui va révolutionner la conduite. C'est ce que montreront notamment PSA et Ericsson autour d'un véhicule autonome et équipé de nouveaux services connectés.

Toujours selon nos informations, l'opérateur de transport Keolis, qui gère aujourd'hui les lignes de bus, de métro et de vélo, travaille également sur une nouvelle application qui sera présentée lors d'inOut. À l'image de « Nantes dans ma poche », celle-ci offrira aux Rennais de nouveaux services. En particulier pour se déplacer vite et mieux. L'enjeu majeur des métropoles du XXIe siècle.

Source : http://www.letelegramme.fr/bretagne/mobilites-urbaines-rennes-ne-veut-pas-rater-le-train-13-02-2018-11849499.php

Partager

Laisser un commentaire :