Prévention : les conducteurs de bus scolaires à l'école

La dépêche La dépêche - il y a 9 mois

Bernard, formateur, pour la prévention des conflits à bord des bus scolaires./ Photo Marie-Pierre Volle.

Depuis 25 ans environ, les collectivités ont lancé des formations pour les conducteurs de transports scolaires. Pendant trois jours, une quarantaine de personnes ont suivi un stage à la Federteep.

Ils sont retournés sur les bancs de l'école, l'espace de trois jours, dans les locaux de la Federteep à Albi[1]. Depuis près de 25 ans, les collectivités jouent le jeu de la formation en la finançant. Les entreprises aussi. Depuis lundi, les conducteurs de transports scolaires du département ont suivi trois sessions de formation et de sensibilisation.

Ils étaient neuf, lundi, à suivre les cours (financés par le conseil départemental) afin d'améliorer leur approche envers les personnes handicapées transportées. Trente-quatre véhicules sont mis à leur disposition dans le Tarn.

Mardi, ce sont dix-huit conducteurs «débutants» qui sont passés sur les bancs de la Federteep, moyenne d'âge 60 ans environ, pour apprendre toutes les ficelles du transport scolaire. La session était, cette fois-ci, financée par la Région.

«Nous avions une belle représentativité des entreprises de transport du Tarn», assure Jérôme Barthe, le directeur de la Federteep qui organise les transports dans le Tarn.

Dernière session de formation, hier, avec douze autres conducteurs et conductrices (8 femmes et 4 hommes) sur la prévention des conflits à bord des cars. Aux manettes, Bernard, formateur à l'Association nationale pour le transport des élèves (Anateep).

15 000 élèves par jour dans 400 bus

Là encore, il a donné les moyens aux conducteurs de rester maîtres à bord, en toutes circonstances. Quelle attitude avoir face au comportement des élèves et comment éviter les conflits ?

Avec des jeux de rôles dans l'après-midi pour être mieux confrontés aux situations. Et les résoudre. Le drame de Millas et ses six enfants tués dans les Pyrénées-Orientales ont, bien sûr, été évoqués tout au long des trois jours de sensibilisation.

«Mais il faut rappeler sans cesse que le transport scolaire est le plus sûr qui puisse exister», ajoute Jérôme Barthe, tout en rappelant que 15 000 élèves sont transportés tous les jours sur les routes du Tarn à bord de 400 véhicules.


Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/22/2747319-prevention-les-conducteurs-de-bus-scolaires-a-l-ecole.html

Partager

Laisser un commentaire :