Lamballe. Ça carbure à 100 km/h pour les voitures électriques

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 4 mois

Les bornes implantées sur le territoire de Lamballe Terre et Mer. | Ouest-France

Depuis septembre 2016, 16 bornes Brev’Car ont été déployées sur le territoire de Lamballe Terre et Mer. Petit guide de bonne conduite pour comprendre ce réseau à l’énergie verte.

Pourquoi des bornes de charge publiques ?
En France, le nombre de voitures électriques ne cesse d’augmenter. En décembre 2016, elles représentaient 1,45 % du total des voitures particulières immatriculées. 90 % de la charge en électricité est effectuée directement au domicile ou sur le lieu de travail des usagers.

Cependant, l’autonomie de tels véhicules demeure limitée. Si un conducteur souhaite effectuer un long trajet ou doit se déplacer de manière imprévue, il peut avoir besoin de points de recharge intermédiaires. Les bornes de charge assurent ainsi une certaine sécurité pour les usagers.

Les bornes dites « accélérées » permettent de gagner 20 km d’autonomie en 15 minutes. Plus puissantes, les bornes dites « rapides » permettent de gagner 150 km d’autonomie en moins de 30 minutes.

Qui les a installées ?
En 2016, le Syndicat départemental d’énergie des Côtes-d’Armor (SDE 22) a fait implanter 172 bornes de charge Brev’Car pour voitures électriques et hybrides, dont 16 sur le territoire de Lamballe Terre et Mer.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LETCV) d’août 2015, qui cherche à réduire la facture énergétique française et à favoriser les énergies « nouvelles ».

En déployant de telles bornes, le SED 22 espère encourager les ventes de véhicules électriques, plus propres pour l’environnement.

Comment ça fonctionne ?
Pour utiliser une borne, il faut être muni d’un badge Brev’Car, qui fonctionne également sur les bornes d’Ille-et-Vilaine et du Finistère. Les badges de ces derniers départements sont eux aussi acceptés en Côtes-d’Armor.Grâce au site internet et à l’application Chargemap, on repère l’emplacement des bornes dans les différentes communes.

Après s’être identifié, on branche le véhicule à la prise adaptée, sur le côté. La borne comprend plusieurs types de prises, adaptées aux différents véhicules.

Attention : seules les voitures électriques et les voitures hybrides rechargeables peuvent bénéficier de ce service ! Pour stopper la charge, on s’identifie à nouveau.

Quel futur ?
Pour l’instant, le service est gratuit. D’ici la fin de l’année 2018, le SDE 22 devrait fixer les tarifs de recharge. Il sera alors possible de payer directement par carte bancaire.

« Ce ne sera pas cher : quelques euros tout au plus. L’idée, c’est qu’on reste plus attractif que le coût d’un moteur traditionnel. Il faut encourager l’énergie verte », explique Roger Rouillé, vice-président du SDE 22.

Le syndicat compte également créer des fichiers téléchargeables pour GPS qui permettraient une meilleure géolocalisation des bornes.

Source : www.ouest-france.fr
Partager

Laisser un commentaire :