Pays de Concarneau. Bretagne Transition et agglo main dans la main

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 7 mois

Yann Guillou, responsable du service développement durable de CCA ; Manon Rosario, ingénieur construction durable et salariée de l'association ; François Besombes, vice-président de Concarneau Cornouaille agglomération. | A.G.

À travers Bretagne Transition, c'est le concept même de transition (énergétique, écologique et numérique) qui pose ses valises à l'Écopôle. À CCA, on veut y voir une opportunité économique.

Le projet

En janvier 2017, Concarneau Cornouaille agglomération (CCA) et Bretagne Transition avaient fait un premier pas l'un vers l'autre. À la clef, une subvention de 1 000 € pour la jeune association concarnoise fondée en 2015.

Un an plus tard, l'échelle a changé. La subvention va passer à 8200€. L'association installe son siège à l'Écopôle de CCA. Et une convention de partenariat de trois ans sera signée dans les jours qui suivent.

Une transition rapide, qui s'explique par la volonté affichée de la communauté d'agglomération de « s'investir dans le développement durable ».

« Plutôt que de le faire en interne, nous avons pensé que l'association avait toutes les clefs pour toucher les entreprises et le grand public. Pas besoin de vous convaincre, pas besoin de vous former : vous êtes déjà convaincus ! » a adressé, mardi soir, François Besombes, vice-président de CCA, aux trois représentantes de l'association venues la présenter à la commission Développement durable.

« Un territoire porteur »
Une association portée par seulement six bénévoles, avec une salariée, récemment embauchée à 20%, qui travaillera un jour par semaine à l'Écopôle. L'occasion de côtoyer le club des entreprises de Concarneau.

« Nous voulons inciter les PME (Petites et moyennes entreprises) et les TPE (Très petites entreprises) du territoire à prendre le temps de la réflexion sur le développement durable, explique François Besombes, et surtout qu'elles comprennent tout l'intérêt que cela peut représenter pour elles. »

Pour l'élu, la démarche n'a rien « d'idéaliste »,mais se veut, au contraire « très pragmatique » économiquement : l'action de Bretagne Transition doit permettre de favoriser la rencontre entre une demande responsable (par sensibilisation des consommateurs) et une offre responsable des entreprises.

Et au passage faire de CCA un territoire « porteur, avec une identité qui contribue à augmenter la valeur et l'image de marque des entreprises qui s'y installent ».

Mais derrière le pragmatisme économique, associé à une opération, assumée, de promotion du territoire, ce partenariat est aussi la preuve que la nécessité de préserver les ressources et de repenser les modes de développement a infusé au sein des collectivités comme CCA.

« On ne peut plus fermer les yeux, ajoute François Besombes d'un ton convaincu. Les élus doivent se sentir responsables de ce qu'ils font. » Et de ce qu'ils ne font pas.

Énergétique, écologique, économique, numérique... La transition ne pouvait pas ne pas être, aussi, politique.

Audric Guerrazzi

Source : www.ouest-france.fr

Partager

Laisser un commentaire :