La plate-forme Trainline veut démocratiser l’accès au train

Le Quotidien du Tourisme Le Quotidien du Tourisme - il y a 6 mois

Audrey Détrie, Country manager France et Benelux chez Trainline

Plate-forme indépendante européenne de la vente de billets de train et de bus, Trainline agrège le contenu de 156 transporteurs dans 35 pays. Dans un contexte d’ouverture prochaine à la concurrence, la start-up devenue grande – 80 salariés à Paris – entend bien demeurer le « guichet unique » pour tous les voyages en train et en bus. Et fournir à ses utilisateurs des innovations leur permettant de réserver au meilleur prix et obtenir les informations sur leur voyage en temps réel.

« Nous couvrons 80% de l’offre ferroviaire en Europe » affirme Audrey Détrie, Country manager France et Benelux. Mieux, Trainline vient de s’implanter en Asie avec le Japan Rail Pass. Concrètement, les clients de Trainline peuvent réserver et voyager en train à travers le Japon avec un seul billet à prix fixe.

Au total Trainline travaille avec 156 transporteurs, train et bus, basés dans 35 pays. « Sur le dernier exercice, nous avons réalisé un volume d’affaires de 2,7 MdE. Cela représente quelque 127 000 billets vendus par jour » ajoute Audrey Détrie.

Une solution train pour les professionnels

La plate-forme a également développé une solution train pour les professionnels. Trainline for Business ouvre ainsi la réservation à plus de 20 000 entreprises et administrations d’envergure, mais aussi à des PME, des associations caritatives ou même des agences de voyages. « Nous avons par exemple noué un partenariat avec American Express pour les cartes logées, avec Concur pour les notes de frais » souligne Audrey Détrie. Après le ministère de l’Environnement, Trainline for Business vient d’annoncer la signature d’un contrat de quatre ans avec le ministère des Finances. Grâce à sa solution business, l’agence en ligne sert les voyages en train en France et en Europe des 130 000 agents de Bercy. Trainline for Business représente aujourd’hui « entre 10% et 15% de l’activité totale de la plate-forme ».

Une expertise technologique

Convié lors des dernières Assises Nationales de la mobilité en décembre dernier, Trainline (précédemment Capitaine Train puis Captain Train avant le rachat par la société londonienne en mars 2016) milite pour un meilleur remplissage des trains et une meilleure articulation du ferroviaire avec les autres modes de transport. « Notre objectif est de simplifier les voyages en train » martèle Audrey Détrie qui met en avant « l’expertise technologique de Trainline ». « Nous avons développé un moteur de combinaison qui permet de créer des trajets en temps réel » poursuit la dirigeante convaincue aussi qu’un meilleur remplissage des trains concourt à l’attractivité du territoire. « Nous attirons des touristes étrangers. Savez-vous que l’on recense 173 nationalités qui réservent chez nous » précise-t-elle.

Trainline soutient la parité de traitement entre toutes les plates-formes de distribution en ligne afin d’assurer une concurrence saine et loyale. Rémunérée par les différents opérateurs avec qui elle travaille, l’agence en ligne souhaite que la commission soit « viable et équitable », qu’elle « couvre les coûts » des différentes plates-formes de distribution, afin de leur permettre « d’investir dans l’innovation pour améliorer la mobilité ferroviaire du quotidien ». Sans oublier « une politique d’open data ambitieuse pour faciliter l’innovation, une meilleure information des voyageurs et l’intermodalité ».

« En faisant en sorte que les gens prennent le train, nous augmentons les ventes de nos partenaires et leur apportons du business, nous boostons l’économie des territoires «  résume Audrey Détrie qui pas peu fière de « lever les frontières » s’attend à ce que Trainline effectue « une croissance à 2 chiffres sur les 3 à 5 prochaines années ».

David Savary

Source : http://www.quotidiendutourisme.com/transport/la-plate-forme-trainline-veut-democratiser-lacces-au-train/164876

Partager

Laisser un commentaire :