Electrique, hybride, rechargeable : quelles différences ?

Le Parisien Le Parisien - il y a 8 mois

Le véhicule électrique se décline aujourd’hui dans bien des versions. DR

Elles ont le vent en poupe. Voitures électriques et hybrides sont de plus en plus présentes sur les routes de France. Sur quelles technologies reposent-elles ? Pour quels types de déplacements sont-elles le plus adaptées ? Voici ce qu’il faut savoir à l’heure de faire son choix.

Véhicules hybrides
Ce sont des véhicules qui connaissent un développement important en France. S'ils n'ont représenté que 3,8 % des ventes de voitures neuves en 2017, leur progression n'en est pas moins impressionnante : + 40 % par rapport à 2016. Ils séduisent les automobilistes désireux de se tourner vers les motorisations alternatives au thermique mais ne souhaitant pas pour autant s'engager dans le choix radical du 100 % électrique. De fait, l'hybride représente un « entre deux » rassurant : il a deux moteurs sous le capot, l'un électrique, l'autre thermique. La propulsion est assurée par l'un ou l'autre en fonction de la situation sur la route. Le véhicule roule au ralenti ? C'est le petit moteur électrique qui prend le relais. De quoi réaliser des économies de carburant lors des déplacements en ville. Autre intérêt : il dispose d'une technologie permettant de récupérer l'énergie au freinage. Là encore un atout en conduite urbaine pour limiter cette même consommation de carburant.

Véhicules hybrides rechargeables
Cette catégorie de voitures hybrides fait un pas de plus vers l'électrique. Dotés d'une double motorisation et d'une batterie, ces véhicules possèdent une autonomie supérieure en mode électrique, comprise dans la plupart des cas de 20 à 50 km. Ils sont « rechargeables » puisque, à la différence des véhicules hybrides classiques, ils disposent d'une prise permettant de se brancher sur le réseau électrique. Ces voitures sont tout indiquées pour les automobilistes ayant des trajets quotidiens limités : ils pourront réaliser la plupart de leurs déplacements en mode électrique.

Véhicules rechargeables
Les véhicules rechargeables permettent également de combiner l'usage d'un moteur électrique et d'un moteur thermique. L'automobile est en mode électrique mais, lorsque le niveau de batterie devient trop bas, un petit moteur thermique entre en action pour recharger le moteur principal (électrique). Résultat : l'autonomie de ce véhicule électrique peut être augmentée de plus de 100 km.

Véhicules électriques
Ces automobiles ne sont dotées que d'un moteur électrique. Leur point faible, jusqu'à présent : une autonomie réduite qui oblige une recharge régulière à une borne. Mais les recherches scientifiques sur les batteries sont porteuses d'espoir : des modèles voient désormais le jour au-delà des 300 km d'autonomie. Des modèles haut de gamme sont même annoncés à 400 ou 500 km. Dans le même temps, le nombre de bornes de recharge présentes en France augmentent enfin à vive allure (20.048 en septembre dernier). Les ventes sont en conséquence orientées à la hausse : +13% en un an soit désormais 1,2 % des ventes totales. Le véhicule électrique est aujourd'hui encore surtout privilégié pour les déplacements urbains ou de courte distance. Mais à l'avenir, en raison de la croissance de l'autonomie, du déploiement des bornes (y compris à domicile) et de l'évolution des usages (l'intégration de la notion de recharge), il devrait séduire les automobilistes roulant sur de plus longs trajets.

Source : www.leparisien.fr
Partager

Laisser un commentaire :