Le plan de l’État pour développer la méthanisation agricole

SudOuest.fr SudOuest.fr - il y a 6 mois

405 méthaniseurs ont déjà été installés en France ARNAUD LOTH

La méthanisation doit être la clé de voûte d’un des objectifs de la loi de transition énergétique : 10 % de gaz d’origine renouvelable en 2030.

La loi de transition énergétique vise les 10 % de gaz d’origine renouvelable en 2030. Et quand on parle de gaz d’origine renouvelable, on parle le plus souvent de biogaz, et donc de méthanisation. Autrement dit, pour atteindre l’objectif de la loi, la France va avoir besoin de ses agriculteurs.

Et c’est bien pour que la méthanisation agricole soit plus accessible que le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a annoncé lundi 26 mars une série de mesures. Celles-ci reposent sur les préconisations du groupe de travail créé en février dernier et piloté par le secrétaire d’État, Sébastien Lecornu.

405 installations déjà en France

Rappelons que la méthanisation est une technologie basée sur la dégradation de la matière organique par des micro-organismes en l’absence d’oxygène. Une technique permettant de créer du biogaz et notamment du méthane qui, brûlé, peut fournir de l’énergie électrique ou de la chaleur.

La matière organique soumise à dégradation peut être d’origine agricole (déjections animales, résidus de récoltes, eaux de salles de traite), d’origine agro-industrielle (abattoirs, caves vinicoles, laiteries, fromageries, etc.) et d’origine municipale (tonte de gazon, partie fermenticide des ordures ménagères, boues et graisses de stations d’épuration). Actuellement, en France, on compte 405 installations de méthanisation dont 230 à la ferme (contre 10 000 en Allemagne), avec une progression de 80 installations supplémentaires en 2017.

Lever les freins administratifs

Les annonces du gouvernement visent tout d’abord à faciliter la création de nouvelles installations : réduction du délai d’instruction des demandes d’un an à six mois, mise en place d’un guichet unique pour les différents dossiers réglementaires demandés, simplification de la loi sur l’eau, possibilité de mélanger les intrants, et généralisation de la méthanisation des boues de grandes stations d’épuration (seules 22 % de ces boues sont pour l’heure méthanisées).

L’État entend aussi accompagner les agriculteurs en créant un tarif de rachat à guichet ouvert pour les installations de taille moyenne. Le ministre de l’Agriculture a annoncé par ailleurs l’inscription d’un fonds de garantie Banque publique d’investissement de 100 millions d’euros au Grand plan d’investissement, au bénéfice des projets de méthanisation agricole. Enfin, pour que la démarche soit cohérente, un plan de formation et l’initiation d’une démarche de qualité seront au programme.

Valérie Deymes

Source : http://www.sudouest.fr/2018/03/28/l-etat-veut-faciliter-la-methanisation-agricole-4321526-706.php

Partager

Laisser un commentaire :