Un autocar Arc-en-Ciel roulant au gaz expérimenté en Haute-Garonne

La dépêche La dépêche - il y a 6 mois

Le nouvel autocar du réseau Arc-en-ciel de la Haute-Garonne motorisé au GNV./ Photo DDM, Michel Labonne

La Régie départementale des transports de la Haute-Garonne effectue jusqu'au 15 juillet une expérimentation d’autocar motorisé au Gaz Naturel Véhicules (GNV). Deux transporteurs régionaux, Autocars Ortet et Verbus, participent également à l’expérimentation, qui se déroule sur deux lignes : la 65, reliant Toulouse[1] à Boulonge-sur-Gesse (soit 100 km) et la 4, Bessières-Balma.

Déjà répandu dans les transports urbains, 300 bus Tisséo roulent au GNV dans l'agglomération toulousaine. Ce mode de motorisation est encore à ses débuts pour les transports en autocar sur de plus longues distances et commence seulement à être commercialisé par certains constructeurs.

Le véhicule testé par la Régie départementale des transports est le tout nouvel autocar Crossway « Natural Power », prêté par le constructeur Iveco et mis aux couleurs du réseau Arc en Ciel. Tout juste sorti de la chaîne de montage, ce modèle sera commercialisé à l’automne.

Bientôt du biogaz à partir de nos déchets agricoles, domestiques ou industriels

Alternative intéressante au diesel, la propulsion au gaz naturel améliore les performances du transport routier par autocar tout en protégeant la qualité de l’air grâce à une réduction significative des émissions d’oxyde d’azote, des particules fines ainsi que du niveau sonore des véhicules, les moteurs gaz étant deux fois moins bruyants que les moteurs diesel. De plus, à l’avenir, il sera possible d’envisager une alimentation avec du biogaz naturel « renouvelable » issu de la méthanisation de nos déchets agricoles, domestiques ou industriels.

La station d'épuration de Toulouse-Ginestous devrait propduire son propre biogaz méthane à partir des boues d'épuration à l'horizon 2020.

Le Conseil départemental compte ainsi faire tester par sa Régie des transports les performances de ce type de véhicule en conditions réelles d’exploitation sur une durée relativement longue. L’objectif est d’évaluer la consommation et l’autonomie du véhicule pour étudier les conséquences potentielles d’une évolution de la motorisation des véhicules du réseau Arc en Ciel, notamment en termes d’organisation et de coûts d’exploitation.

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/15/2798214-autocar-arc-ciel-roulant-gaz-experimente-haute-garonne.html

Partager

Laisser un commentaire :