Ces autocars, camions et bennes à ordures qui roulent au gaz propre

La dépêche La dépêche - il y a 3 mois

Un autocar interurbain Arc-En-Ciel expérimenté par le Département jusqu'en juillet./ DDM Michel Labonne.

Alors que 300 bus Tisséo roulent déjà au gaz , un bus arc-en-ciel au GNV est expérimenté sur les routes du département. Autocars et camions pourraient adopter ce carburant propre.

Vous ne le savez peut-être pas, mais lorsque vous empruntez un des bus Linéo articulés de l'agglomération toulousaine, vous participez à l'effort collectif pour réduire l'empreinte carbone et la pollution. Ces bus, comme trois cents véhicules Tisséo, roulent en effet au GNV, dont certains depuis maintenant 15 ans. Le Gaz Naturel Véhicules est un carburant propre et sûr, qui n'émet pas de particules fines dans l'air, beaucoup moins de dioxyde de soufre ou d'oxyde d'azote et présente un bilan carbone quasi nul, tout en étant deux fois moins bruyant que les modèles diesel. Et 30% moins cher.

«Jusqu'ici, l'usage de bus GNV était limité aux seuls transports urbains», constate Bernard Bagneris, président de la régie départementale en charge des transports en Haute-Garonne,par délégation du conseil régional Occitanie, «les transports interurbains parcourent des distances plus longues, le test en cours sur le département montre que nos véhicules pourraient aussi accéder à ce carburant plus écologique».

La Régie départementale des transports de la Haute-Garonne effectue en effet, jusqu'au 15 juillet, une expérimentation d'autocar motorisé au Gaz Naturel Véhicules (GNV). Deux transporteurs régionaux, Autocars Ortet et Verbus, participent au test, qui se déroule sur deux des 53 lignes Arc-En-Ciel : la 65, Toulouse/Boulogne-sur-Gesse (100 km) et la 4, Bessières-Balma.

3000 bus urbains roulent déjà en France au GNV, notamment à Montpellier (130 bus) ou à Nantes comme à Toulouse. Mais ce mode de motorisation est encore à ses débuts pour les transports en autocar sur de plus longue distance et commence seulement à être commercialisé par certains constructeurs.

Ivéco, qui prête le véhicule testé par la Régie départementale, dispose ainsi d'une gamme complète, 6000 véhicules de la marque roulant au GNV actuellement. Scania présente, lui, le premier modèle d'autocar longue distance au gaz (avec une autonomie de 750 km). Les constructeurs de poids lourds proposent aussi divers modèles.

À l'avenir, il sera possible d'envisager une alimentation avec du biogaz naturel «renouvelable» issu de la méthanisation de nos déchets agricoles, domestiques ou industriels. La station d'épuration de Toulouse-Ginestous devrait produire son propre biogaz méthane à partir des boues d'épuration, à l'horizon 2020, et approvisionner les bus Tisséo. La régie départementale des transports, à l'issue de ce test en conditions réelles d'exploitation, pourrait adopter ce type de motorisation des véhicules du réseau Arc-En-Ciel, au fur et à mesure de leur renouvellement normal.

«1200 bennes à ordures ménagères et 600 camions roulent déjà au gaz en France», précise Charles Enjalbert, de GRDF, pour qui «la prochaine étape est le transport voyageur interurbain». Mais pour cela, il faudra développer le réseau de stations d'avitaillement : 8 existent en Occitanie, il y en aura 20 en 2020.

Philippe Emery

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/16/2798739-autocars-camions-bennes-ordures-roulent-gaz-propre.html

Partager

Laisser un commentaire :