TER et bus en Occitanie : nouveau nom, nouvelles lignes, nouveaux tarifs

La dépêche La dépêche - il y a 3 mois

liO va être le nouveau nom des transports régionaux en Occitanie./ Photo région Occitanie

LiO s'apprête à sillonner les routes et les rails d'Occitanie. Pas la chanteuse des années 80. Non liO est le nouveau nom que la région Occitanie a donné au service régional des transports dont elle est l'autorité organisatrice depuis 2002. Ce nom est l'acronyme de Lignes intermodales d'Occitanie. Il sera progressivement mis en place à partir de septembre dans les treize départements de la région.

Ce nouveau service est le fruit des Etats généraux du rail et de l'intermodalité lancé en 2016 par la Région. Il a été dévoilé ce jeudi après-midi à Montpellier. "La Région s'engage dans une action déterminée pour rendre les transports en commun plus performants et attractifs que les modes de transport individuels", explique sa présidente Carole Delga. Tout en rappelant que 75 % du prix d'un billet de TER est pris en charge par la Région.

De nouvelles lignes de train

66 000 voyageurs empruntent un TER chaque jour en Occitanie, plus de 20 millions voyagent chaque année sur le réseau autocar TER, une fréquentation en hausse de 5,6 % en 2017. Pour assurer ces trajets, les habitants d'Occitanie ont à leur disposition 20 lignes de TER, 500 trains quotidiens et 361 lignes régulières d'autocar. 

La Région annonce la création d'une ligne de TER entre Toulouse et Perpignan en deux étapes : fin 2018 et fin 2019. 6 allers-retours par jour sans changement sont prévus ainsi qu'une meilleure correspondance à Narbonne soit au total 24 liaisons par jour.

Elle prévoit d'augmenter fin 2019 le nombre de TER sur les lignes Toulouse/Montauban et Agen/Brive soit 28 TER supplémentaires par jour. Entre Toulouse, Tarbes et Pau, 20 TER supplémentaires par jour seront mis en service fin 2019. A cette même date, la fréquence de la ligne Lunel/Sète (Hérault) augmentera avec 12 TER supplémentaires et une meilleure desserte à destination de Montpellier. 

De nouvelles lignes de bus

Outre le train, de nouvelles lignes de bus vont voir le jour. La première entre Montauban et Castelsarrasin en septembre 2018 avec un bus tous les quarts d'heure aux heures de pointe et un bus par jour en journée soit 29 allers-retours par jour. La seconde entre Montauban, Moissac et Lamagistère en septembre 2018  avec 7 allers-retours par jour en semaine. Les tarifs uniques de ces deux lignes restent à définir.

La Région va par ailleurs remodeler plusieurs lignes existantes :

  • Mazamet/Castres/Toulouse avec 13 allers-retours par jour entre Castres et Toulouse et un tarif unique de 2 € pour tous
  • Montpellier/Millau au 1er juillet 2018 avec 8 allers-retours par jour en semaine dont quatre directs (7 allers-retours le dimanche dont quatre directs) avec correspondance avec le TGV et le tramway à Montpellier à la gare Saint-Roch et un tarif unique autocar + tram à 10,70 €
  • Millau/Saint-Affrique au 1er juillet 2018 grâce à la fusion de lignes déjà existantes et un tarif de 3 € pour tous

1,5 million de billets à 1 €

Le train à 1 € qui existait dans l'ex-région Languedoc-Roussillon, est lancé en Midi-Pyrénées début juillet. Il concernera toutes les lignes régionales mais il sera beaucoup plus facile d'en bénéficier sur les petites lignes aux heures creuses. Un million de billets seront mis en vente à ce tarif.

En Languedoc-Roussillon, le billet à 1 € est maintenu sur les cinq lignes où il existe déjà : Nîmes/le Grau-du-Roi, Perpignan/Villefranche/Vernet-les-Bains, Béziers/Saint-Chély-d'Apcher, Carcassonne/Quillan et Marvejols/Mende/la Bastide. Un quota de 500 000 billets est disponible.

De nouveaux tarifs 

La Région Occitanie annonce "des solutions adaptées aux nouvelles habitudes de déplacement" avec de nouveaux tarifs à partir du 3 juillet 2018. 

L'abonnement tout public, qui était inchangé depuis 2015, augmente de 7 % et passe à 109,50 € au lieu de 102,30 € par mois pour un trajet de 50 km (Toulouse/Montauban ou Nîmes/Montpellier par exemple). Cet abonnement, qui permet de circuler de façon illimitée dans la région, se décline en trois formules : 7 jours, 31 jours et annuelle (la formule annuelle permet 1,5 mois d'économies).

L'abonnement jeunes, pour les moins de 26 ans, fixé actuellement à 97,80 € par mois va baisser à 86,70 € en juillet pour un trajet de 50 km. Le prix de cet abonnement baissera progressivement pour atteindre 64 € par mois en 2020. Deux formules sont disponibles : 31 jours et annuelle (la formule annuelle permet 3 mois d'économies).

Une option week-end permet, pour 20 € par mois, de voyager de façon illimitée les samedis et dimanches sur le réseau TER d'Occitanie.

Pour les voyageurs plus occasionnels, des cartes d'abonnement sont disponibles. 20 € par an pour tous ce qui permet d'obtenir une réduction de 25 % en semaine et de 50 % le week-end  et pendant les vacances scolaires et 15 € par an pour les moins de 26 ans ce qui offre une réduction de 50 % tout le temps. 

La Région maintient, par ailleurs, la formule "Tikémouv" sur 200 trains à faible fréquentation pour un million de billets par an avec les paliers de prix suivants : 3 € de 0 à 40 km, 5 € de 41 à 80 km, 10 € de 81 à 200 km et 15 € au-delà de 200 km.

Pour les Toulousains, l'abonnement Pastel + qui permet de voyager sur le réseau bus/métro/tram Tisséo et sur le réseau TER dans l'aire urbaine de Toulouse est maintenu pour un prix de 70 € par mois.

Enfin pour les transports scolaires[2], un plafond d'abonnement de 90 € par an est mis en place avec maintien de la gratuité dans les départements où elle était déjà en vigueur. Les bus de la Région transportent 150 000 élèves par jour. 

CYRIL BRIOULET 

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/24/2804071-ter-bus-occitanie-nouveau-nom-nouvelles-lignes-nouveaux-tarifs.html

Partager

Laisser un commentaire :