Un bus au gaz expérimenté dans l'agglomération de Montargis

La République du Centre La République du Centre - il y a 7 mois

Un bus roulant au gaz naturel circule sur le réseau Amelys jusqu'au 1er juin. © JB Dos Ramos

Depuis quelques jours et jusqu'au 1er juin, un bus roulant au gaz naturel est en test sur le réseau de transport urbain de l'agglo montargoise. Cette solution pourrait, avec l'électrique, permettre de renouveler le réseau avec des véhicules moins polluants.

95 % de particules fines émises et 50 % d'oxyde d'azote en moins, pour 30 % moins cher que le gazole. "Avec un bilan carbone quasi-neutre, en roulant au bioGNV (biogaz)", ajoute Patrick Lancelin, le directeur territorial de GRDF sur le Loiret, "puisque le CO2 libéré à l'échappement est équivalent à celui capté par les végétaux méthanisés".

Le potentiel local pour le carburant est important. Une usine de méthanisation est en fonction à Château-Renard, une autre le sera en 2019, à Corquilleroy et plusieurs autres projets devraient émerger dans un délais de cinq ans.

Le bus est propulsé par un moteur techniquement différent d'un moteur diesel, qui lui permet également d'être moins bruyant. Avec ses réservoirs chargés en gaz naturel chaque nuit, en quelques heures, le bus dispose d'une autonomie d'environ 500 km, selon le constructeur Iveco.

Des bus électriques bientôt expérimentés ?

Seuls freins, le prix, évidemment, 10 % plus cher qu'un bus diesel, qui revient déjà à plus de 200.000 euros, sans oublier les investissements à réaliser pour accueillir un bus au gaz, puisqu'avec ses réservoirs sur le toit, le véhicule est trop haut pour les hangars actuels, situés à Villemandeur.

L'agglomération montargoise, qui va renouveler sa délégation de service public "transports" au 1er janvier 2019, pourrait voir arriver peu à peu des bus à énergie renouvelable. Dans cette optique, les bus électriques devraient eux aussi faire l'objet d'une expérimentation.

Investir dans des véhicules plus propres, c'est de toute façon une obligation fixée par la loi sur la Transition énergétique de 2015 : à partir de 2020, la moitié des matériels renouvelés devront être des véhicules à faible émission de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques.


Source : https://www.larep.fr/montargis/transport/2018/05/25/un-bus-au-gaz-experimente-dans-l-agglomeration-de-montargis_12859811.html#refresh

Partager

Laisser un commentaire :