Gaz naturel véhicule. Trois stations de GNV dans le Finistère en 2019

Le Telegramme Le Telegramme - il y a 5 mois

Jacques Montfort, directeur général des services du Sdef, Antoine Corolleur, président du Sdef, et Alain Raguénès, directeur territorial Bretagne adjoint de GRDF, devant un véhicule roulant au « gaz naturel véhicule » (GNV).

D'ici fin 2019, le Syndicat départemental de l'énergie du Finistère (Sdef) va construire trois stations de distribution de gaz naturel véhicule (GNV). Vendredi, l'instance a réuni transporteurs, autocaristes et collectivités pour les sensibiliser à ce carburant moins polluant.

Le Syndicat départemental de l'énergie du Finistère (Sdef) a accueilli, vendredi, à son siège quimpérois, quelque 70 transporteurs, autocaristes et collectivités territoriales à l'occasion d'un petit-déjeuner dédié au gaz naturel véhicule (GNV). L'objectif de cette rencontre : convaincre les utilisateurs de flottes de poids lourds, bus et autres bennes à ordures de s'équiper en véhicules moins polluants. « Un véhicule utilisant le GNV produit 93 % de particules fines et rejette 80 % de gaz à effets de serre de moins que le diesel », affirme Jacques Montfort, directeur général des services du Sdef. L'intérêt de ce carburant se mesure aussi en volume sonore, avec une réduction des bruits de l'ordre de 50 %. 

Des transporteurs déjà engagés

Pour amorcer le mouvement, le Sdef prévoit la construction de trois stations de distribution de GNV d'ici la fin 2019 sur le territoire finistérien (près de Quimper, Morlaix et Brest). Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'appel à projets « solutions intégrées de mobilité GNV » de l'Ademe, remporté fin 2017 par un réseau d'acteurs bretons de la mobilité (la région Bretagne, les quatre syndicats de l'énergie bretons, réunis au sein du Pôle énergie Bretagne (PEBreizh) mais aussi des réseaux de gaz comme GRDF). Dix stations seront construites en Bretagne dans le cadre de ce premier appel à projets. « Des transporteurs, avec 180 véhicules en tout, se sont déjà engagés dans cette démarche », note Alain Raguénès, directeur territorial Bretagne adjoint de GRDF. Avec le soutien de l'Ademe, le Sdef peut financer 30 % du surcoût à l'achat de ces véhicules fonctionnant au GNV. À terme, l'objectif est d'équiper le Finistère de sept stations de distribution publique de GNV. Sur le territoire français, 250 sont prévues d'ici 2020. Elles sont près de 70 aujourd'hui. Après avoir remporté ce premier appel à projets, le réseau d'acteurs bretons ne compte pas s'arrêter là. Si ce premier appel à projets visait essentiellement les transporteurs, un prochain doit élargir les aides financières aux collectivités et aux transporteurs de voyageurs (bus, cars, bennes à ordures...).

Source : http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/gaz-naturel-vehicule-trois-stations-de-gnv-dans-le-finistere-en-2019-02-06-2018-11979761.php

Partager

Laisser un commentaire :