Vélo, bus... Le déplacement électrique séduit la presqu'île de Rhuys

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 1 mois

L'entreprise Autocars Vincent Bobet (AVB) a récemment acheté un bus électrique. | OUEST-FRANCE

Vélo, voiture et même autocar : le déplacement électrique se décline de nombreuses façons. Moins polluant et moins bruyant, cette alternative conquiert la presqu'île de Rhuys (Morbihan).

Sur la presqu'île de Rhuys, dans le Morbihan, il n'est plus rare d'apercevoir des vélos et voitures électriques circuler. Depuis quelques années, ces moyens de déplacement non-bruyants et non-polluants séduisent. L'été, plus d'un touriste les adopte, mais la pratique tend à se démocratiser.

À vélo

Les Cycles de l'Océan et Abbis Location, deux loueurs installés sur la presqu'île de Rhuys, proposent ces véhicules à l'année.

Pour Hugues Grosvalet, gérant d'Abbis Location, « c'est plus qu'un effet de mode, c'est un changement de consommation ». Depuis 2008, il propose des vélos électriques à la location comme à la vente, et la demande ne cesse d'augmenter. « C'est perçu comme une alternative. Les utilisateurs dématérialisent les choses. On n'a plus besoin d'être propriétaire d'une belle voiture ! C'est une petite révolution du déplacement. » Si en saison Hugues Grosvalet loue des vélos essentiellement aux touristes de la presqu'île, à l'année, il trouve une clientèle hétérogène, « aussi bien des retraités que des actifs ». L'offre est devenue si variée que chacun peut s'y retrouver.

Un partenariat a même été mis en oeuvre entre les professionnels du cycle d'Arzon et la mairie afin de permettre aux locaux et aux résidents secondaires de tester gratuitement un vélo électrique.

En voiture

Pour Hervé Féat, directeur de Distenn Tourisme, à Surzur (Morbihan), c'est une évolution logique. « On s'est demandé comment développer un nouveau mode de tourisme dans le territoire. Le besoin de s'y déplacer pour découvrir ses paysages est évident, mais il fallait trouver un meilleur moyen que la voiture, moins bruyant et moins polluant. » Le vélo électrique a été une première solution, mais pas encore satisfaisante aux yeux d'Hervé Féat. « Même si c'est plus facile, tout le monde ne veut pas forcément avaler des kilomètres tous les jours ! »

Hervé Féat a donc pensé à la location de voitures électriques. « Depuis mi-juillet, on propose une dizaine de cabriolets électriques. »

Au-delà de l'aspect tourisme, il y voit également un côté utilitaire. « Hors saison, l'idée est d'amener le véhicule là où des gens peuvent en avoir besoin. Certaines personnes arrivent en TGV, sans voiture. D'autres débarquent sur le port, sans moyen de déplacement ou à l'inverse, laissent leur voiture stationner plusieurs jours, pendant une sortie en mer. » À la rentrée, Hervé Féat a prévu d'équiper une grange de panneaux solaires dans le but d'être le plus autonome et propre possible en énergie.

En bus

Du côté de l'entreprise Autocars Vincent Bobet (AVB), le déplacement doux est aussi une solution. En ce sens, AVB a récemment acheté un bus électrique de 60 places.

« Il y en a une trentaine en région parisienne, mais nous sommes les seuls en province, se réjouit Jean-Claude Bobet, directeur général de l'entreprise. C'est un gros investissement, puisque son coût est 1,5 fois supérieur à un car classique. » Le véhicule peut parcourir 250, voire 300 km avant d'être rechargé pendant 4 heures. « Et l'avantage est qu'il demande peu de maintenance par rapport à un véhicule thermique. » Depuis avril, il a effectué 11 000 km.

Augustin Bordet

Source : https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/velo-bus-le-deplacement-electrique-seduit-la-presqu-ile-de-rhuys-5928209

Partager

Laisser un commentaire :