Environnement et transports. La Fnaut Pays de la Loire interpelle la Région

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 17 jours

La Fnaut Pays de la Loire plaide pour des investissements sur le ferroviaire. | ARCHIVES OF

La Fnaut Pays de la Loire, association régionale des usagers des transports, réagit après la démission de Nicolas Hulot, du ministère de la Transition énergétique. Elle en profite pour demander à la Région et aux collectivités locales de réorienter leurs politiques de mobilité.

Suite à la démission du ministre de la Transition énergétique Nicolas Hulot, la Fnaut Pays de la Loire, association régionale des usagers des transports, pointe « les graves lacunes de l’action publique dans le domaine de l’environnement ». Elle interpelle la Région, estimant que « ces lacunes se retrouvent dans l’action (de la Région) en Pays de la Loire ». En conséquence, la Fnaut demande à la Région et aux collectivités locales de réorienter leurs politiques de mobilité, à la fois pour réduire les nuisances et les émissions de gaz à effet de serre, le nombre d’accidents et le budget consacré par les ménages aux déplacements.

Réorienter les politiques de transports
Sans occulter la responsabilité de l’État, la Fnaut liste une série de demandes à la Région :« _ Une politique coordonnée avec les autorités d’agglomération pour développer le transport public : desserte des gares secondaires d’agglomérations, horaires coordonnés, RER, information, etc.….;_ Des investissements sur le réseau ferré, pour supprimer les ralentissements liés au vieillissement du réseau (comme entre Alençon et Le Mans) ;_ La réouverture de liaisons à fort potentiel, par exemple Saint-Nazaire-Pontchâteau-Rennes ou une liaison RER Nantes-Châteaubriant-Rennes ;_Une politique de développement du vélo « quotidien » : aménagements cyclables, aide au Vélo à assistance électrique, qui doit aussi concerner le milieu rural ;_ De meilleures fréquences avec un vrai cadencement des horaires et une plage élargie des dessertes, par utilisation du matériel actuel, qui tourne trop peu d’heures ;_Une politique de la mobilité intégrant les ex-cars départementaux, à réorganiser pour les intégrer dans leur nouveau périmètre régional ;_L’information du public et de nouveaux services dans les petites villes ;_ L’abandon de projets favorisant le développement du trafic routier comme le cofinancement de la mise à 2X2 voies de Nantes-Pornic alors que la voie ferrée est sous-utilisée. » La Fnaut insiste : « Ce n’est pas en multipliant les initiatives relatives aux « nouvelles mobilités », essentiellement routières, que les problèmes (congestion des voiries, bruit et pollution de l’air, étalement urbain,…) seront résolus et que l’accès de la majorité des habitants à la mobilité sera amélioré. Une réorientation de la politique des transports est indispensable. »

Source : www.ouest-france.fr

Partager

Laisser un commentaire :