Start-up. MyCarLot veut inventer le parking de demain

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 16 jours

Le projet MyCarLot développe une solution innovante de parking pour certains usagers. Une application verra le jour début 2019, pour opérer à Rennes... Et partout en Europe !

Parti du constat que 30 % des places de parking réservées aux personnes à mobilité réduite sont occupées par des automobilistes non-autorisés, Maxime Bricet, un Rennais de 24 ans, a trouvé une réponse technologique au problème.

« Ceux qui se garent sur une place réservée pénalisent les personnes qui ont du mal à se déplacer. Pour eux, faire 500 m de plus peut faire la différence », explique le jeune entrepreneur. C'est aussi pour ces valeurs d'innovation sociale qu'il a créé MyCarLot.

Un boîtier d'infos précieuses
Le projet de start-up MyCarLot (« mon emplacement de stationnement ») était en développement cet été, au pôle numérique du campus de Beaulieu de l'université Rennes 1. Il s'inscrit dans la logique de « ville intelligente ».

« Nous sommes dans une phase de tests. On a déjà réalisé une quinzaine de boîtiers capables de détecter si quelqu'un est garé sur une place de stationnement»,explique un des trois développeurs. Grâce à ce système, la personne à mobilité réduite pourra connaitre, en temps réel, les emplacements libres.

Propulsé par l'European institute of innovation and technology (EIT) et des partenaires européens dont un groupe de santé italien et un centre allemand de recherche, le projet s'inscrit dans une démarche globale. « Nous voulons proposer une solution adaptable aux différentes villes d'Europe, à commencer par la métropole rennaise », ambitionne Maxime Bricet.

Un million d'euros
« Nous avons rencontré les représentants du réseau Breizh Paralysie cérébrale et la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) afin de comprendre les besoins des utilisateurs, et donc de nos futurs clients », précise Jean-Luc Philouze, le développeur expérimenté qui accompagne le projet.

Le financement du programme s'élève à un million d'euros, réparti entre les partenaires, italien et allemand. L'objectif est de trouver un modèle économique et de satisfaire les clients.

Pour l'utilisateur, il ne doit pas avoir à dépenser un centime afin que le prix ne soit pas un obstacle. Du côté de MyCarLot, ils ne veulent pas excéder le coût de 200 € par utilisateur.

Avec cinq embauches en développement informatique et marketing, le projet MyCarLot devrait se concrétiser en start-up en janvier 2019. D'ici la fin 2018, le concept de parking intelligent est en phase de test afin d'être validé.

À l'avenir, l'entreprise voudrait proposer un service personnalisé pour les livreurs et covoitureurs. Enfin, l'ambition est aussi de créer des places dites « hybrides » qui pourraient accueillir à la fois des personnes à mobilité réduite et des usagers lambda.

Victoria Geffard

Source : www.ouest-france.fr

Partager

Laisser un commentaire :